Le mystère des tuyaux du lac des amants

Le mystère des tuyaux du lac des amants

 

chine-tuyauxetranges2.jpgL'un des "tuyaux", dans l'eau

 

Le portail d'information Chinois Xinhuanet annonce le 19 Juin 2002 qu'une équipe de neuf scientifiques chinois examinera si les reliques antiques dans la province de Qinghai dans l'Ouest de la Chine, au mont Baigong à environ 40 kilomètres au sud-ouest de la ville de Delingha dans les profondeurs du bassin de Qaidam sont d'origine extraterrestre.

Selon des sources gouvernementale à la préfecture autonome mongole et tibétaine de Haixi, où se trouve Delingha, l'équipe étudiera une structure qui a entre 50 à 60 mètres de haut, et une caverne moyenne et deux autres plus petites qui sont effondrées et sont inaccessibles, sur la rive sud du "lac des amants", ceci pour vérifier une suggestion que les constructions auraient pu être une tour de lancement pour un vaisseau spatial.

 

baigong-iron-pipe.jpg

 

Dans et autour de la caverne il y a des tuyaux d'une couleur brunâtre-rouge, certain de ces tuyaux s'enfonçant dans le lac.

Le site web de Xinhua indique que le chef du département de la publicité du gouvernement de Delingha confirme que des restes ont été analysés par le passé. Les résultats ont prouvé qu'ils se composent de 30 pour cent d'oxyde ferrique avec une grande quantité de bioxyde de silicium et d'oxyde de calcium. Huit pour cents du contenu n'ont pas pu être identifiés.

Liu Shaolin, l'ingénieur qui a fait l'analyse, dit: " un résultat de longue interaction entre le fer et le grès signifie que les tuyaux doivent être très vieux. "

Yang Ji, un chercheur de l'observatoire proche, a indiqué que l'hypothèse de l'origine extra-terrestre des reliques est compréhensible, " mais que des méthodes scientifiques doivent être utilisées pour prouver si c'est correct." Les gens de la région appellent le site "les ruines extra-terrestres."

 

chine-tuyauxetranges1.jpg

 

A l'avant d'une pyramide il y a trois cavernes avec des ouvertures triangulaires. La caverne du milieu a environ six mètres de haut, avec son plancher se tenant deux mètres au-dessus du sol alentour et ses huit mètres supérieurs au-dessus du sol. A l'intérieur, il y a un demi tuyau incliné, d'environ 40 centimètres de diamètre partant de l'extrémité interne de la caverne. Un autre tuyau du même diamètre s'enfonce dans le sol, avec seulement son extrémité visible au-dessus du sol. Au-dessus de la caverne, il y a une douzaine de tuyaux de divers diamètres qui s'enfoncent dans la montagne.

http://ufologie.net/htm/2002junf.htm

 

chinapipes.jpgLe lac salé "des amants"

 

Sur la rive sud d'un lac salé, on a découvert une pyramide en métal qui aurait 50 à 60 mètres de hauteur. En face de cette structure se trouvent trois grottes dont les entrées sont triangulaires. Les deux plus petites de ces cavités se sont effondrées, mais la plus grande, celle du centre, est toujours accessible. A l'intérieur, un bout de tuyau de 40 cm, fendu en deux, git sur le sol. Un autre tuyau, de couleur rouille, est enfoui dans le sol et seule l'extrémité est visible.

 

chine-grotte-pipes.jpg

Caves Credit: Weird Asia News

 

A l'extérieur de la grotte, des demi tuyaux, des morceaux de métal et des pierres de formes bizarres sont eparpillés sur la rive sud du lac. Certains tuyaux plongent en partie dans l'eau. On ignore ce qu'il peut y avoir dans les profondeurs de l'eau salée.

Lire la suite ci-dessous :

Si ce site avait été découvert dans le voisinage d'une zone urbaine chinoise, l'affaire se résumerait à une question de pollution industrielle et son impact sur l'environnement fragile. Mais cela se trouve au pied d'une montagne appelée Baigong Shan, dans un coin perdu de la province de Quinghai, à 40 km de la ville la plus proche.

Se pourrait-il qu'on ait là les vestiges d'une ancienne base de lancement extraterrestre, dont on dit qu'elle est vieille de 30.000 à 20 millions d'années, ainsi que l'évoque une spéculation passionnée dans la presse chinoise, de Qin Jianwen, directeur du département publicité du gouvernement local de Delingha, qui déclare : " L'environnement, ici, est inhospitalier, personne n'y réside et certainement pas l'industrie moderne. Il n'y a que quelques bergers nomades au nord des montagnes ".

 

baigong-iron-pipe3.jpg

 

Ye Zhou, du Lanzhou Morning News, un des premiers journalistes à avoir été sur place, écrit : " Sans avoir vu ces vestiges de vos yeux, vous ne pourriez y croire. Il est difficile de s'en tenir à un discours scientifique lorsque l'on parle de cela. Il n'y a que ces tuyaux en fer de partout... cela fait froid dans le dos".

Le site fut révélé pour la première fois en 1998 par un groupe de scientifiques américains à la recherche de fossiles de dinosaures. L'équipe avertit le gouvernement local de Delingha de la présence de ces structures, mais cela n'attira pas l'attention avant juin 2002, lorsqu'un journal de Henan publia la nouvelle de la découverte. Depuis leur base, Ye et ses collègues décidèrent de reprendre la nouvelle et de mener leur propre enquête.

Ils produisirent six rapports détaillant l'expédition et ses découvertes. Selon la Xinhua News Agency, les résultats préliminaires d'analyse des pierres et du métal révèlent que les tuyaux sont constitués de 30% d'oxyde de fer, avec un taux élevé de dioxyde de silicium et d'oxyde de calcium. 8% de la constitution des échantillons sont catégorisés "non identifiables".

 

baigong-iron-pipe2.jpg

 

L'ingénieur Liu Shaolin de la fonderie Xitieshan, qui exécuta les analyses, dit que les taux de dioxyde de silicium et d'oxyde de calcium indiquent que les tuyaux ont séjourné dans le site montagneux pendant très longtemps ; encore que son estimation soit nettement inférieure à celle de la théorie des scientifiques US selon laquelle le fer aurait 300.000 ans. Liu estima l'age à 5000 ans, ce qui est impressionnant tout de même, étant donné que les techniques de fonderie humaines ne remontent qu'à environ 2000 ans.

Le journaliste Ye, du Lanzhou, dit : " Le gouvernement de Delingha monte l'affaire en attraction touristique. Il y a déjà une signalisation routière indiquant le chemin vers les reliques E.T. et ils le font annoncer dans les guides touristiques et d'investissement ". Les rapport préliminaires étant terminés, des chercheurs de l'Organisation de Recherche Ovni de Beijing préparent une expédition d'enquête plus approfondie, qui doit démarrer fin juillet.

 

baigong-pipes.jpg

 

Wei Yuguand, directeur des projets de Qinghai, qui retourna récemment sur le site, donne de ce qu'il découvrit la description d'un terrain vague : "La région est totalement désertique, il n'y a pas une créature vivante à moins de 800 km, bien qu'au delà de cette frontière invisible, il y a une riche vie sauvage". Il n'y a aucun moyen de transport et la route est difficile à suivre : une voiture transportant des journalistes de Xinhua, resta embourbée dans le fossé...

Sources : City Weekend, Chine, 18 juillet 2002.

http://misterium.tripod.com/news/2002/07iul/relicve_et_china.htm

http://perso.numericable.fr/~luservel/archeologieaccueil.htm#Chine

http://english1.peopledaily.com.cn/200206/25/eng20020625_98530.shtml

http://www.thelivingmoon.com/43ancients/02files/Baigong_Pipes.html

Yves Herbo : notons que pour plusieurs géologues, il y a une assez bonne ressemblance entre ces "tuyaux" et des "orgues" géologiques composés de roches hématites trouvés notamment dans le sud-ouest des USA sur le territoire Navajo, ainsi qu'en Louisiane. (voir liens ci-dessus). Mais on sait aussi maintenant (bien que les chinois les aient cachées très longtemps, et qu'elles soient toutes recouvertes presque volontairement d'arbres et de végétations), les pyramides chinoises existent bien, et en grand nombre.

https://www.sciences-ffaits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/des-pharaons-chinois-dans-leurs-pyramides.html

http://transition888.heavenforum.org/t565-le-mystere-des-pyramides-chinoises

 

MAJ 28-09-2020 : C'est amusant car j'ai récupéré par hasard l'ouvrage de Mr Vincenzo PisciuneriLA MISSION DE NICHOLAS ROERICH A SHAMBHALA ET EN ASIE ", traduit de l’italien par Cédric Metral, qui en parle aux pages 25 et 26, tout en citant cet article (je n'étais pas au courant), avec d'autres précisions laissant supposer que Mr Roerich a vu et parlé de cet endroit particulier lors de ses expéditions en Asie, dans les années 1920... extraits :

" N.K. Roerich, en 1927 lors de son expédition en Asie centrale, s’en retournant de Mongolie à travers le désert de Gobi en direction des hauts plateaux tibétains, se retrouva dans l’aride bassin de Qaidam ou Tsaidam délimitant les montagnes d'Altyn tâgh qui séparait le Taklamakan et les montagnes Kun Lun des hauts plateaux du Tibet.
Qui peut nommer les dirigeants resplendissants de l’Atlantide ? Les images radiantes d’anciennes villes ne peuvent être vues qu’au milieu des marais de Tsaidam. 22
Qaidam (Tsaidam) est un nom mongol qui signifie «marais salé», un quart du bassin est, en fait, couvert de lacs de sel, ils sont dangereux parce qu’il est facile d’y sombrer. Qaidam est également le siège du lac Qarhan, qui contient 60 milliards de tonnes de sel. N. Roerich en 1929, peint les marais du Qaidam et des lieux qui semblent être ceux de récentes découvertes dans le désert de Tsaidam. En 1996 ont été mises à jour près de la ville de Delingha, près des pentes du mont Baigong à l’intérieur de trois grottes une série de tubes métalliques noyée dans la roche, dont l'un mesure 40 cm de diamètre, et qui remonterait à une période comprise entre 70.000 et 150.000 années. Pour accentuer le mystère du site, au pied de la colline, il y a une étendue de pierres qui ressemblent à des tombes anciennes et des menhirs que N. Roerich à immortalisé dans la peinture Kereksury 23. "

 

Nicholas roerich dessinbaigong

Le lac vu de satellite - dessin de Mr Roerich d'une partie du lac (1929)

 

 " Fut un temps ou le désert de Gobi était une mer, où fleurirent sur ses abords des civilisations opulentes. A la fin du XIXe siècle, la Doctrine Secrète de H.P. Blavatsky, écrit dans sa préface que: "

"Selon la même tradition, les régions maintenant désolées et privées d'eau de Tarim – véritable désert au milieu du Turkestan – étaient jadis couvertes de cités riches et florissantes… La muraille gigantesque et ininterrompue des montagnes qui bordent tout le plateau du Tibet, depuis le cours supérieur de la rivière Khuan-Khé jusqu'aux collines de Kara-Korum, a vu une civilisation qui a duré des milliers d'années, et pourrait dire au genre humain d'étranges secrets. Il fut un temps où les parties orientales et centrales de cette région – le Nan-Chang et l'Altyn-Tagh – étaient couvertes de cités qui pouvaient rivaliser avec Babylone. Toute une période géologique a passé sur la terre depuis la dernière heure de ces cités, comme en témoignent les monticules de sable mouvant et le sol maintenant stérile et mort des immenses plaines centrales du bassin de Tarim, dont les bords seuls sont superficiellement connus des voyageurs. A l'intérieur de ces plateaux de sable il y a de l'eau ; on y trouve de fraîches et florissantes oasis… qui sont entièrement inaccessibles… Bâtis profondément dans les entrailles de la terre, les magasins souterrains sont en sûreté et comme leurs entrées sont cachées, il n'y a pas lieu de craindre qu'elles soient découvertes, lors même que plusieurs armées envahiraient les solitudes sablonneuses.24 "

Dans cet ouvrage intéressant, tiré des carnets de voyages de Mr Roerich, nous découvrons également plusieurs des dessins de ce dernier (dont celle étonnant d'une statue à priori bouddhiste exibant un calice (assimilé au St Graal ici), et photos (malheureusement le plus souvent des portraits de l'intéressé), mais aussi des photos de paysages, dont celle-ci, prise lors de la mission en egypte (1925), nous offrant un étonnant profil du Sphinx (bien avant sa restauration donc) :

 

Nicholas roerich vladimir shibaev 01 1925 egypte

nicholas-roerich-vladimir-shibaev-01-1925-egypte

22 Agni Yoga - Surterrestre I, 40.
23 On le verra dans le chapitre suivant. NDT : voir https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/le-mystere-des-tuyaux-du-lac-des-amants.html

24 H. P. Blavatsky, La Doctrine Secrète, I, pag. 50, Edizioni Sirio Trieste. Page 52 (LII) de l’introduction du 1 er volume de la D.S., Ed. Adyar. (Cosmogénèse)

 

Ce document étant du domaine public et visible un peu partout, vous le trouverez ci-dessous en pdf :

Mission nicholas roerich shamballa asieMission nicholas roerich shamballa asie (10.31 Mo)

 

Notons que ce lac salé se trouve dans la préfecture autonome mongole et tibétaine de Haixi. D'autres sources et données (wikipedia ne donnant que peu d'indications sur le sujet et demande des références, met en doute l'existence d'une grotte ayant une entrée pyramidale (pourtant photographiée, voir ci-dessus), etc. :

" Certains des tuyaux Baigong seraient associés à trois grottes du mont Baigong. Ces grottes se trouveraient dans la face avant du mont Baigong. Les bouches des deux plus petites grottes se sont effondrées. Seule la plus grande grotte, d'une hauteur de 6 mètres (18 pieds), peut être pénétrée. La ressemblance vague du sommet du mont Baigong avec une pyramide a fait l'objet de spéculations.

Fait intéressant, deux structures en forme de tuyaux se trouvent à l'intérieur de la plus grande grotte. L'un d'eux est décrit comme ayant un diamètre de 40 cm (16 pouces). Des dizaines de caractéristiques en forme de tuyaux verticaux, d'environ 10 à 40 cm (4 à 16 pouces) de diamètre, ont également été trouvées dépassant du mont Baigong au-dessus de la plus grande grotte.

Les énigmatiques tuyaux auraient été découverts par un groupe de scientifiques des États-Unis à la recherche de fossiles de dinosaures. Les scientifiques auraient signalé les formations aux autorités locales de  Delingha. Cependant, les tuyaux n'ont pas attiré l'attention jusqu'à ce qu'un rapport ultérieur, peut-être l'un des six produits par  Ye Zhou , soit paru dans le  Henan Dahe Bao  (河南 大河报 'Henan Great River News') en juin 2002.

L'âge des tuyaux a été déterminé par l'Institut de géologie de Pékin à l'aide d'une technique appelée datation par thermoluminescence. La thermoluminescence est une technique qui détermine la durée pendant laquelle un minéral cristallin est exposé au soleil ou à la chaleur. La date des tuyaux: il y a environ 150 000 ans.

Fait intéressant, l'un des plus grands journaux d'État de Chine - le People's Daily a  rapporté une enquête de 2007 dans laquelle un chercheur de l'Administration chinoise des tremblements de terre a déclaré avoir trouvé que certains des tuyaux étaient hautement radioactifs.

Selon les tests,  8 pour cent du matériau dans les tuyaux n'ont pas pu être identifiés . Le reste de la composition des tuyaux comprend de l'oxyde de fer, du dioxyde de silicium et de l'oxyde de calcium. Le dioxyde de silicium et l'oxyde de calcium sont des produits obtenus après une longue interaction entre le fer et le grès environnant qui a fourni aux chercheurs l'âge des tuyaux. Pour ajouter au mystère, Zheng Jiandong, membre de l'  Administration chinoise des tremblements de terre  ( CEA ) a déclaré à un journal local que les tubes montrent des preuves de radioactivité. Jiandong pense que le magma riche en fer peut avoir surgi des profondeurs de la terre, solidifiant les fissures de fer dans les tubes.

Alors, quelles sont ces pipes énigmatiques? Quel était leur but? Leurs structures artificielles sont-elles le résultat de la nature? S'ils sont artificiels, qui les a construits il y a 150 000 ans? Selon les chercheurs, les humains n'ont habité cette région spécifique qu'au cours des 30000 dernières années et dans l'histoire connue de la région, les seuls humains qui ont habité la région étaient des nomades dont le mode de vie n'est pas caractéristique de laisser des structures ou des bâtiments ni de posséder toute connaissance de la métallurgie. Mais si les nomades et les anciens n'ont pas créé ces pipes, qui l'a fait?

Les archéologues et les érudits conventionnels ont essayé d'expliquer ces structures en suggérant qu'il s'agissait d'un phénomène naturel, mais Yang Ji, chercheur à l'Académie chinoise des sciences sociales, pense que la pyramide et ses étranges tuyaux ont peut-être été construits par des êtres intelligents.

Selon un article publié en 2003 dans le Xinmin Weekly, des scientifiques chinois utilisant la spectroscopie d'émission atomique ont découvert que les tuyaux de Baigong contenaient de la matière organique d'origine végétale. En outre, l'article de presse a également déclaré que des cernes d'arbres ont été trouvés dans des sections de ces formations rocheuses et, par conséquent, ils ont été jugés comme étant des arbres fossiles ou des racines d'arbres. Cependant, comme de nombreux autres aspects des «tuyaux de Baigong», ce reportage n'est soutenu par aucune publication scientifique ou autre source primaire ou secondaire fiable qui discute et documente ces résultats en détail.

" ​Les enquêtes d'experts ont abouti aux hypothèses suivantes:

- Reliques d'êtres humains préhistoriques. On pense que les hommes préhistoriques détenaient des réalisations industrielles et culturelles plus élevées que les êtres humains existants. Des vestiges de leurs réalisations sont restés après leur disparition avec les conditions changeantes des glaciers. Cependant, aucun signe d'activité glaciaire n'était évident autour du mont Baigong.

-Fossiles de plantes à tiges en forme de tube formés sous haute pression. L'analyse scientifique nous apprend que les fossiles de la faune et de la flore ne peuvent que rester les mêmes; les fossiles ne pouvaient pas prendre des formes telles que des tuyaux en fer positionnés de différentes manières. En outre, il n'y a eu aucun rapport de fer dans la région environnante, ni aucune preuve de fossiles.

--Un phénomène géologique unique. Après une visite d'investigation de la région, Zheng Jiandong, chercheur en géologie de l'Administration chinoise des tremblements de terre, a déclaré qu'il préférait la possibilité que, lorsque le magma souterrain remontait à la surface, les matériaux ferriques gèlent pour former des objets en forme de tube. "Il y a en effet quelque chose de mystérieux dans ces tuyaux", a-t-il expliqué, "par exemple, la taille des tuyaux a tendance à être petite et certains d'entre eux sont hautement radioactifs."

- Une décision d'êtres extraterrestres. Le bassin Qaidam du Qinghai est élevé en altitude, il y a peu de nuages ​​et l'air est transparent; tandis que le mont Baigong est très proche des lacs. Si un ET pénétrait sur notre planète dans un avion, la montagne serait le point de repère le plus accrocheur, et la région serait idéale pour atterrir. Les tuyaux sont-ils utilisés pour la recherche sur les éléments chimiques du lac Tuosou?

Des suppositions et des hypothèses éclairées se sont accumulées. Cependant, une chose est certaine: des preuves plus solides et une analyse scientifique plus approfondie sont nécessaires avant que l'une des hypothèses puisse être prouvée.

Par People's Daily Online

" Les tuyaux rouillés, allant de la taille de l'aiguille à 16 pouces de diamètre, vont du bas de la montagne au lac à 260 mètres. De nombreux tubes creux sont de taille uniforme et semblent être positionnés spécifiquement.
Les objets anciens sont enfoncés suffisamment profondément dans le mur de la montagne et du sol pour exclure qu'ils aient été placés par la main humaine.

À ce jour, l'hypothèse selon laquelle les tuyaux Baigong seraient des restes d' arbres et / ou de plantes fossilisés est la plus accréditée par la communauté scientifique et serait en partie confirmée dans une étude réalisée par deux chercheurs américains, Joann Mossa et BA Schumacher, qui avaient étudié des cylindriques similaires de structures trouvées dans les sols du sud de la Louisiane près de Citronelle et a conclu, dans un article publié en 1993 dans le Journal of Sedimentaire Research, que les processus de pédogenèse et de diagenèse avaient abouti à la formation d'éléments minéraux autour des racines des arbres, dont l'intérieur pourrissait, laissant le cylindres creux en forme de tube.

Les tuyaux Baigong et les formations de grès Citronelle ne sont pas les seuls exemples de ce phénomène étrange: des structures similaires ont été trouvées dans une réserve Navajo et des tuyaux d'hématite, datant de la période jurassique, ont également été trouvés dans des couches subhorizontales, verticales et planes. dans d'autres régions du sud-ouest des États-Unis et de l'Utah, qui, selon les études menées sur place, se seraient formées naturellement grâce à la précipitation d'hématite dans le grès.

Mais l'explication rationnelle de la présence des tuyaux de Baigong ouvre également la voie à plusieurs questions sans réponse apparente: combien de temps faut-il aux sédiments de fer pour s'agglomérer ? Combien de millénaires ces arbres ont-ils survécu pour que les sédiments de fer s'agglutinent autour de ses racines ?

Ce ne sont pas les seuls points sombres: sur la rive sud du lac Toson en 2002 la présence d'une structure pyramidale apparemment métallique , d'une soixantaine de mètres de haut dont l'origine est enveloppée de mystère, aurait été signalée.
La proximité d'étangs et d'un complexe de canaux et des fameuses canalisations pourrait suggérer que la pyramide faisait partie d'un système de drainage pour pomper l'eau salée du lac Toson

Toute la zone entourant la montagne est constituée de grandes étendues de terrain plat qui auraient été un site d'atterrissage idéal pour les grands vaisseaux spatiaux. Le sommet de la montagne représente un point d'observation parfait qui pourrait être utilisé pour surveiller les atterrissages et les décollages.
De plus, des explorations minières ont montré que la zone contient divers gisements minéraux, des ressources utiles pour toute civilisation industrieuse, dont l'extraction nécessiterait une source d'énergie et c'est là que les tuyaux entreraient en scène.

L'une des questions auxquelles les scientifiques chinois tentaient de répondre était de savoir pourquoi les tuyaux se trouvaient en eau salée alors qu'un autre lac d'eau douce était encore plus proche de la pyramide.
L'eau salée contient un pourcentage plus élevé de chlorure de sodium utile dans le processus appelé électrolyse, qui nécessite essentiellement le passage d'un courant électrique à travers une solution ou une substance fondue. La réaction chimique qui en résulte permet la séparation des matériaux car lorsque l'eau salée est soumise à l'électrolyse, elle se décompose en hydrogène et oxygène ... un mélange d'hydrogène liquide et d'oxygène liquide est couramment utilisé comme carburant de fusée...

Sources : 

Des scientifiques chinois se dirigent vers des reliques extraterrestres suspectes

"Alien Ruins Show"  Xinmin Weekly . 13 octobre 2003.

 "Sonder dans le" site de reliques ET "dans le Qinghai en Chine" . Quotidien des peuples. Mai 2007.

http://en.people.cn/200705/25/eng20070525_378028.html

https://conspiracytheoriesarchives.com/blog/post/baigong-pipes-nature-or-advanced-technology

 

Voici donc des données ajoutées dans ce site de compilation de données sur des sujets divers, son auteur étant sans partie pris (et doute même souvent de certaines affirmations ésotériques sans données claires, justement) mais entendant les conserver pour études et comparaisons, mémoires.

 

Yves Herbo et traductions-SFH-07-2013, up 09-2020

 

environnement alien interviews archéologie prehistoire auteur lire échange volcanisme séisme

Mer Noire, Turquie : un site comme Gobekli Tepe confirmé Mer Noire, Turquie : un site comme Gobekli Tepe confirmé
Mer Noire, Turquie : un site comme Gobekli Tepe confirmé     De nombre...
  Turquie : la ville d'Hadrianopolis fondée 3500 ans plus tôt
Turquie : la ville d'Hadrianopolis fondée 3500 ans plus tôt   Les fo...
Turquie : la ville d'Hadrianopolis fondée 3500 ans plus tôt

Ajouter un commentaire