Sciences-Faits-Histoires

Açores: des habitants au moins 700 ans avant leur découverte

Açores: des habitants au moins 700 ans avant leur découverte

 

Terceira acores 7 decoupes antiques orientees soleil yherbo 730

Terceira-Açores-7 découpes antiques orientées lever soleil - Crédit Yves Herbo

 

Une équipe internationale de chercheurs a trouvé des preuves que des personnes vivaient sur des îles de l'archipel des Açores environ 700 ans plus tôt que les preuves précédentes ne l'avaient montré. Dans leur article, publié dans Proceedings of the National Academy of Sciences, le groupe décrit son étude des carottes de sédiments prélevées dans les lacs de certaines des îles de l'archipel.

En raison de l'absence d'autres preuves (YH : il y en a pourtant d'étudiées depuis au moins une décennie par des archéologues locaux et il y a même eu une conférence internationale déjà en 2013 !), les historiens pensent que les gens sont arrivés aux Açores pour la première fois en 1427, lorsque le marin portugais Diogo de Silves a débarqué sur l'île de Santa Maria. Peu de temps après, d'autres du Portugal sont arrivés et ont élu domicile dans l'archipel. Dans ce nouvel effort, les chercheurs ont trouvé des preuves que des humains vivaient sur certaines des îles des Açores environ 700 ans plus tôt. (YH : c'est un minimum car il y a de toute évidence des traces de mégalithisme, de probables traces de Phéniciens et Romains...)

Cherchant à en savoir plus sur l'histoire des Açores, les chercheurs ont commencé à collecter des échantillons de sédiments de plusieurs lacs des îles et à les étudier pour voir ce qu'ils pourraient révéler. Les échantillons de sédiments peuvent servir de preuves historiques parce que la matière dans l'air qui tombe à la surface d'un lac puis au fond du lac est recouverte de nouvelles couches de sédiments au fil du temps.

 

Lac peixinho sur l ile de pico acores

Les biomarqueurs du lac Peixinho sur l'île de Pico aux Açores suggèrent la présence d'élevage et d'agriculture sur brûlis dès 700 CE : IMAGEBROKER/ALAMY STOCK PHOTO - cliquer pour agrandir

 

L'analyse des carottes de sédiments a montré une augmentation du 5-bêta-stigmastérol dans une couche de carotte datée entre 700 CE et 850 CE, prélevée dans le lac Peixinho. Le composé se trouve généralement dans les excréments du bétail, tels que les vaches et les moutons, dont aucun ne vivait aux Açores avant l'arrivée de l'homme. Ils ont également constaté une augmentation des particules de charbon de bois (suggérant que de grands incendies avaient brûlé) ainsi qu'une baisse des pollens d'arbres indigènes. Les résultats suggèrent que quelqu'un avait brûlé la forêt pour fournir plus de terres pour le bétail. Les chercheurs ont trouvé des preuves similaires dans des carottes prélevées dans le lac Caldeirão, qui se trouve sur une île différente, bien qu'elles soient apparues environ un siècle plus tard. Et ils ont trouvé des preuves de ray-grass non indigène (plante fourragère de la famille de l'ivraie) dans les sédiments d'un lac sur une troisième île.

 

Lac caldeirao a l interieur de la caldeira effondree de l ile de corvo

Lac Caldeirão à l'intérieur de la caldeira effondrée de l'île de Corvo. Crédit : Santiago Giralt.

 

Lire la suite ci-dessous :

Les découvertes présentent des preuves solides que des humains habitaient l'archipel des centaines d'années avant l'arrivée des Portugais. Les chercheurs pensent qu'ils étaient probablement des marins nordiques, notant leurs réalisations en naviguant le long des côtes de nombreuses régions d'Europe.

 

Vue paysage des iles pico devant et faial derriere

Vue paysage des îles Pico (premier plan) et Faial (arrière-plan). Crédit : Santiago Giralt.

 

Le résumé de la publication scientifique : " Les humains ont apporté des changements si dramatiques et permanents aux paysages de la Terre qu'une grande partie de ceux-ci est maintenant substantiellement et irréversiblement modifiée par rapport à son état préanthropique. Les îles éloignées, jusqu'à récemment isolées des humains, offrent un aperçu de la façon dont ces paysages ont évolué en réponse aux perturbations induites par l'homme. Cependant, on sait peu de choses sur le moment et la manière dont les systèmes éloignés ont été colonisés, car les données archéologiques et les archives historiques sont rares et incomplètes. Ici, nous utilisons une approche multiproxy pour reconstruire la colonisation initiale et les impacts environnementaux ultérieurs sur l'archipel des Açores. Nos reconstitutions fournissent des preuves sans ambiguïté d'une perturbation humaine généralisée de cet archipel commençant entre 700 -60 +50 et 850 -60 +60 de l'Ère commune (CE), ca. 700 ans plus tôt que les documents historiques suggèrent pour le début de la colonisation portugaise des îles. La (YH : cette colonisation car peut-être pas unique en fait) colonisation s'est déroulée en trois phases, au cours desquelles la pression humaine sur les écosystèmes terrestres et aquatiques n'a cessé de croître (c.-à-d. par l'introduction de bétail, l'exploitation forestière et les incendies), entraînant des changements irréversibles. Nos modèles climatiques suggèrent que la colonisation initiale à la fin du début du Moyen Âge (500 à 900 de notre ère) s'est produite en conjonction avec des vents anormaux du nord-est et des températures plus chaudes de l'hémisphère nord (YH : qui n'ont pas du être uniques au travers des millénaires). Ces conditions climatiques ont probablement inhibé l'exploration à partir du sud de l'Europe et facilité les colons humains de l'Atlantique nord-est. Ces résultats sont cohérents avec les données archéologiques et génétiques récentes suggérant que les Scandinaves étaient très probablement les premiers colons sur les îles. "

YH : notons que cette recherche ne tient pas compte des courants marins mais seulement des vents.

Sources : PNAS 12 octobre 2021 118 (41) e2108236118 ; https://doi.org/10.1073/pnas.2108236118

https://phys.org/news/2021-10-evidence-people-azores-archipelago-years.html

 

De son côté, Sciences.org pose la question et parle d'analyses génétiques de souris scandinaves :

Vikings au paradis : les Scandinaves ont-ils été les premiers à coloniser les Açores ?

 

Les marins sont peut-être venus et repartis d'un archipel luxuriant il y a plus de 1000 ans

 

1920px hans gude vikingskip i sognefjorden 1889

Aquarelle de 1889 de Hans Gude, navires vikings - Domaine public - cliquer pour agrandir

 

" Selon une nouvelle étude sur les carottes de sédiments lacustres, cependant, les Portugais n'ont peut-être pas été les premiers à atteindre l'île paradisiaque : les marins vikings sont peut-être arrivés quelque 700 ans plus tôt que de Silves et son équipage. Tous les Vikings étaient partis depuis longtemps au moment où les marins portugais sont arrivés, notent les auteurs, mais certains passagers clandestins de rongeurs nordiques ont peut-être laissé une marque génétique durable sur l'île.

L'article est un ajout bienvenu aux rares données sur la préhistoire des Açores, déclare Jeremy Searle, biologiste évolutionniste à l'Université Cornell. Son équipe a proposé une connexion nordique à l'île en 2015, basée sur des similitudes génétiques entre les souris des Açores et d'Europe du Nord. « Avoir des données solides à l'appui est évidemment assez gratifiant. »

Les preuves archéologiques concluantes de l'existence de l'homme aux Açores sont rares et ne remontent qu'au début du XVe siècle. Ces dernières années, quelques études ont fait allusion à une occupation encore plus ancienne, bien qu'il ne soit pas clair qui étaient ces premiers colons ni quand ils sont arrivés. Il y a environ 10 ans, Pedro Raposeiro, écologiste à l'Université des Açores, Ponta Delgada, et ses collègues ont entrepris de collecter des carottes cylindriques de sédiments dans cinq lits de lacs autour de l'archipel dans le cadre d'un effort pour détailler l'histoire climatique de la région. Lorsque les particules dans l'air se déposent au fond du lac, elles forment des couches datables. Les chercheurs soupçonnaient qu'ils trouveraient des signes de perturbation humaine – du pollen provenant de cultures non indigènes, des spores de champignons qui poussent sur les excréments du bétail – remontant au début des années 1400. Et ils l'ont fait.

On ne sait pas quand ces premiers colons humains des Açores ont disparu, mais les marins portugais qui ont exploré les îles dans les années 1400 ont décrit les îles comme vierges.

Qui étaient ces premiers marins antiques ? « Notre meilleure estimation est les Scandinaves », qui étaient des marins accomplis et aventureux, dit RaposeiroDès 789, il existe des enregistrements de Vikings naviguant et pillant le long des côtes du nord et de l'ouest de l'Europe.

Deuxièmement, les simulations climatiques pour cette période suggèrent que les vents dominants dans l'océan Atlantique Nord soufflaient du nord-est. Ces vents auraient mis les navires vikings se dirigeant vers le sud-ouest de leurs patries scandinaves plus ou moins directement sur le chemin des Açores, dit Raposeiro. Ces mêmes vents, ajoute-t-il, auraient rendu relativement difficile pour les marins venant du continent portugais d'atteindre les Açores.

Enfin, comme Searle et ses collègues l'ont documenté en 2015, les souris domestiques des Açores partagent une quantité substantielle d'ADN avec les populations de souris domestiques originaires du nord de l'EuropeLes souris auraient pu faire du stop sur les navires vikings et rencontrer une île avec des ressources abondantes et peu de concurrents ou de prédateurs, explique Searle, qui n'était pas impliqué dans la dernière étude. Les souris sont comme des « artefacts vivants », d'une présence viking, dit-il.

L'étude démontre de manière convaincante que les gens étaient aux Açores dès 700 environ, explique Simon Connor, géographe à l'Université nationale australienne qui étudie la paléoécologie de l'archipel. Mais il n'est pas encore persuadé qu'ils étaient des Nordiques.

Connor dit que les vents défavorables n'ont peut-être pas empêché les marins déterminés du continent portugais d'atteindre l'archipel. Quant aux souris, grâce aux routes commerciales étendues, une souris de Scandinavie aurait facilement pu monter à bord d'un navire dans ce qui est aujourd'hui le Portugal et naviguer vers les Açores. " Certainement, il est possible que ce soit le Nordique ", dit Connor. " Les Vikings étaient de grands, de très grands marins. … Mais cela aurait pu être n'importe qui."

" Une analyse bayésienne a révélé la présence aux Açores de la plupart des clades de la boucle D précédemment décrits dans la sous-espèce domestique de la souris domestique, suggérant une histoire de colonisation complexe de l'archipel dans son ensemble à partir d'origines géographiques multiples, mais beaucoup moins d'hétérogénéité (souvent une seule colonisation ?) au sein des îles. Le lien historique attendu avec le Portugal continental s'est reflété dans le modèle de variation de la boucle D de certaines des îles, mais pas de toutes. Une association plus inattendue avec une zone source nord-européenne éloignée a également été détectée dans trois îles, reflétant peut-être un contact humain avec les Açores avant la découverte du XVe siècle par les marins portugaisÉlargissant le champ de la colonisation de l'ensemble des îles macaronésiennes, les liens humains entre les Açores, Madère, les Canaries, le Portugal et l'Espagne ont été révélés à travers le partage de séquences de souris entre ces zones."

 

Sources : https://www.science.org/content/article/vikings-paradise-were-norse-first-settle-azores

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/jeb.12550

 

YH : Personnellement, étant donné certaines découvertes et ce que nous avons vu et filmé sur l'île de Terceira en 2019, je ne pense pas que les Vikings (ou autres) aient colonisé certaines îles des Açores entre 650 et 760 après JC, mais qu'ils ont plutôt à leur tour effacé certaines modifications de l'environnement de précédents colonisateurs. Plusieurs découvertes montrent des structures mégalithiques très proches de ce que nous trouvons sur la façade Atlantique de l'Europe et du Maroc (civilisation des mégalithes européens - Tartessos - survivants ?), mais également des structures comparables à celles de Phéniciens (hypogées, four crématoire et temple, ornières (cart-ruts) sur basaltes) et Etrusques-Romaines-Carthage (columbarium funéraire). Tous ces colonisateurs ponctuels, y compris les Vikings, ont peut-être fuit/disparu à la suite d'éruptions volcaniques ou tsunamis en fait... il n'est pas impossible par contre que les sortes de "pyramides" avec quelques constructions au sommet et quelques chambres internes aient été faites par des Vikings (ou autres) compte tenu des fouilles détectant des hameçons anciens et systèmes de pêche anciens sur l'île de Pico justement en nombre, et quelques autres ailleurs, dont Terceira.

 

Quelques images inédites de notre reportage sur Terceira en décembre 2019 :

 

Terceira acores bassin yherbo 1

Terceira-Açores-Bassin - Crédit Yves Herbo - cliquer pour agrandir

 

Terceira acores four effondre structure yherbo 1

Terceira-Açores- Structure ? Four effondré ? - Crédit Yves Herbo - cliquer pour agrandir

 

Terceira acores four effondre structure silo yherbo

Terceira-Açores- Structure ? Four effondré ? silo ? - Crédit Yves Herbo - cliquer pour agrandir

 

Terceira acores four effondre structure silo2 yherbo

Terceira-Açores- Structure ? - Muraille ? Four effondré ? silo ? - Crédit Yves Herbo - cliquer pour agrandir

 

Terceira acores four intact structure silo2 yherbo 2

Terceira-Açores- Structure ? - Muraille ? Four intact ? silo ? - Crédit Yves Herbo - cliquer pour agrandir

Toutes ces photos ci-dessus ont été prises à proximité d'une grande ornière de plusieurs centaines de mètres.

 

Terceira acores bassins cupules yherbo

Terceira-Açores-Bassins - Crédit Yves Herbo - cliquer pour agrandir

 

Terceira acores 7 decoupes antiques orientees soleil yherbo 1

Terceira-Açores-7 découpes antiques orientées lever soleil, plusieurs autres endroits montrant la même chose - Crédit Yves Herbo - cliquer pour agrandir

 

Ces structures et découpes ne correspondent ni aux Portugais du 15ème siècle, ni aux Vikings...

 

Pour compilation de données, je rappelle mes nombreux articles sur les Açores et les photos et films pris sur place :

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/acores-vestiges-neolithiques-et-antiques-dont-des-pyramides.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/portugal-et-acores-des-cart-ruts-aussi.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/une-pyramide-engloutie-a-40-m-des-cotes-des-acores-decouverte.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/enquete-archeologique-aux-acores-1.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/enquete-archeologique-aux-acores-2.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/enquete-archeologique-aux-acores-3.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/acores-analyses-d-un-microlithe-prehistorique.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/les-acores-debris-de-l-atlantide-le-docu1-et-bonus-1.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/environnement-planete-terre/acores-des-morceaux-de-continent-englouti.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/environnement-planete-terre/apres-zealandia-voici-icelandia-la-suite-avec-azorlandia.html

 

Yves Herbo, Traductions et Compilations de Données, Sciences-Faits-Histoires, 20-10-2021

mystère échange archéologie lire prehistoire antiquité volcanisme légendes Histoire Europe éducation sciences traductions Açores

Ajouter un commentaire