Sciences-Faits-Histoires

Diffusion du savoir il y a déjà 400 000 ans, culture mondiale

Diffusion du savoir il y a déjà 400 000 ans, culture mondiale préhistorique

 

 

Osbrules paleolithique abripataud dordogne

 

Petits fragments d'os brûlés du paléolithique trouvés dans L'Abri Pataud en Dordogne, France

 

Une étude menée par des archéologues de l'Université de Leyde (Pays Bas) sur l'utilisation du feu montre qu'il y a 400 000 ans, les connaissances et les compétences devaient déjà avoir été échangées entre hominidés. La découverte a été publiée dans la principale revue scientifique PNAS le 19 juillet 2021. Différents groupes d'hominidés ont probablement appris les uns des autres beaucoup plus tôt qu'on ne le pensait auparavant, et cette connaissance a également été distribuée beaucoup plus loin géographiquement et temporellement.

« À ce jour, on a toujours pensé que la diffusion culturelle n'avait en fait commencé qu'il y a 70 000 ans, lorsque les humains modernes, Homo sapiens, ont commencé à se disperser. Mais le bilan de l'utilisation du feu semble maintenant montrer que cela s'est produit beaucoup plus tôt », explique l'archéologue et chercheuse Katharine MacDonald. « Nous avons commencé à regarder différemment les données de décennies de recherche archéologique ».

Avec Wil Roebroeks, professeur d'évolution de la niche humaine, l'archéologue Fulco Scherjon, l'étudiante en master de recherche Eva van Veen et Krist Vaesen, professeur agrégé en philosophie de l'innovation à l'Université de technologie d'Eindhoven, MacDonald a mené des recherches sur les traces du feu faites par les hominidés sur des sites archéologiques dans divers endroits à travers le monde.

Sur bon nombre de ces sites – en Israël et en Afrique, en Europe et peut-être aussi en Chine – les chercheurs ont trouvé des traces comparables, ou des combinaisons de traces, telles que du charbon de bois, des os carbonisés et des pierres qui avaient été soumises à la chaleur. « Nous ne pensons pas que ces similitudes puissent être causées par le fait que les premiers prédécesseurs de l'homme ont eux-mêmes parcouru de grandes distances, ou qu'ils ont développé des techniques particulières séparément les unes des autres, par exemple parce que le cerveau humain a subi une croissance soudaine. Il n'y a aucune indication pour cela », explique MacDonald. " La seule autre possibilité est que différents groupes d'hominidés se sont transmis ces techniques et connaissances des matières premières, et que des sortes de réseaux sociaux primitifs doivent avoir existé ".

Notez que : La diffusion culturelle est la diffusion généralisée d'objets, de techniques ou de pratiques particulières par des personnes ou des hominidés. Les exemples incluent des chansons ou des comptines pour enfants. Qu'elles soient chantées par un enfant aux États-Unis en anglais ou en Europe dans une langue européenne, elles sonnent souvent de la même manière. C'est parce que les gens ont passé la connaissance de la mélodie et aussi, par exemple, le rythme des applaudissements via un processus d'apprentissage.

La théorie de l'équipe de recherche est étayée par les découvertes archéologiques d'un type particulier d'outil en pierre d'une période un peu plus tardive. Ces outils fabriqués selon la technique dite de Levallois apparaissent pendant une très courte période dans un nombre croissant de lieux de l'Ancien Monde (et utilisés tant par Néandertalien qu'Homo Sapiens). Il existe également des traces génétiques qui montrent que différentes populations d'hominidés ont dû être en contact les unes avec les autres.

 

Lire la suite ci-dessous :

Anthropologie, primatologie et sciences sociales

 

Les chercheurs se sont penchés non seulement sur les preuves archéologiques de la propagation de l'utilisation du feu, mais aussi sur ce qui est nécessaire pour échanger de telles connaissances. Ils avaient donc besoin de savoir de quelles manières des types particuliers d'hominidés auraient pu être en contact social les uns avec les autres. MacDonald : " C'est devenu une étude fortement interdisciplinaire. Outre les données archéologiques, nous avons également intégré des connaissances issues de l'anthropologie, de la primatologie et des sciences sociales. C'est quelque chose dont je suis très fière ".

« Excitant et en même temps terrifiant », c'est ainsi que MacDonald décrit la publication des résultats de la recherche dans la revue scientifique PNAS. " Nous avons travaillé sur l'article pendant un an et demi ; il a été complètement réécrit deux fois et nous l'avons partagé avec seulement quelques collègues. Mais maintenant, le monde entier peut le lire et il y aura sans doute des gens qui ne seront pas d'accord avec nous "

 

Stenen werktuig

Un outil réalisé selon la technique de Levallois, trouvé lors d'une fouille dans la région de Maastricht du Belvédère

 

Pourtant, elle espère que l'article mènera à de nouvelles questions en archéologie et dans d'autres disciplines scientifiques. Pour MacDonald, la question la plus importante est : qu'est-ce qui a rendu possible la diffusion culturelle à grande échelle il y a 400 000 ans ? " J'espère que nous pourrons changer la discussion sur l'utilisation du feu par les hominidés. Que nous examinions davantage ce que signifiait l'utilisation du feu pour le développement humain et comment cela était lié au changement social ". 

 

Sources : https://www.universiteitleiden.nl/en/news/2021/07/widespread-cultural-diffusion-of-knowledge-started-400-thousand-years-ago

https://www.archaeology.org/news/9861-210721-hominin-fire-building

 

YH : Je partage tout à fait cette théorie et l'ai déjà évoquée en quelque sorte lors de précédentes réflexions. Et c'est d'ailleurs une question de logique, bien plus que de supposer si longtemps que l'Humanité (avec un grand Homo) aurait mis des centaines de milliers d'années et attendu l'Homme Moderne pour comprendre son propre environnement et commencer à le modifier et l'adapter à sa propre condition. Comme de récentes études l'ont prouvées, et elles se multiplient, les chasseurs-cueilleurs se sont répandus dans le monde entier très tôt. Mais comment dater en elle-même la notion de chasseurs-cueilleurs, sinon dès l'origine du genre Homo ? Des découvertes, encore récemment comme ici (lien ci-dessous), nous indiquent une domestication du feu de plus en plus tôt dans l'histoire du genre Homo, puisqu'on pourrait remonter à un million d'années en arrière pour assister à une telle démonstration, déjà banale peut-être pour l'époque. Tout comme le travail de la pierre, sa transformation de matière première en outils, en abris, ses premières méthodes de chasse, de protections (habits, défenses, etc)  et tout cet héritage étaient transmis lors de rencontres entre hominidés, des genres différents question branches parfois, mais qui appartenaient au même tronc. Les pratiques des chasseurs-cueilleurs ont perduré des centaines de milliers d'années, se transmettant et s'améliorant au fil du temps : les spécialistes ont repéré des époques et des larges diffusions de nouvelles techniques de la pierre ou céramiques provenant de tel ou tel endroit selon les périodes, y compris des chevauchements et utilisation communes d'outils entre néandertalien et l'homme moderne par exemple, mais les deux étaient aussi des chasseurs-cueilleurs de toute façon. Les chasseurs-cueilleurs se sont répandus jusque dans les Amériques, puisque l'on retrouve les mêmes pratiques ancestrales des peintures murales à l'ocre et pétroglyphes en Amérique Latine, des mêmes pratiques du brulis de terres, la navigation par pirogues et canoés attestée et ses évolutions, beaucoup de pratiques communes dans toutes les parties du monde de la fin du paléolithique au début du néolithique, notion religieuse de déesse-mère commune, chamanisme mondial, etc... Ces liens de communication, ces premiers réseaux sociaux chamaniques sont logiques parce qu'ils n'ont pas encore oublié qu'ils faisaient partie de la même tribu à l'origine, l'unique, la vraie, la tribu Humaine et que son héritage provenait de très loin dans le temps. Après viendra le temps de l'oubli et l'éclatement de la grande tribu humaine en de multiples tribus souvent antagonistes, certaines allant jusqu'à s'auto-proclamer nation et s'attribuant des frontières artificielles temporaires (voir l'Histoire humaine...) :

https://www.archaeology.org/issues/272-1709/letter-from/5826-letter-from-california-fires#art_page1

 

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/un-feu-entretenu-ancien-de-1-million-d-annees-nouvelles-especes.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/neandertaliens-et-cro-magnon-une-technologie-nubienne-identique.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/300-000-ans-durcissement-des-pierres-au-feu-controle.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/il-y-a-400-000-ans-des-hominines-faisaient-des-conserves.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/levant-des-symboles-graves-de-120-000-ans.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/techniques-d-animations-au-temps-de-la-prehistoire.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/incroyable-techniques-cinematographiques-au-paleolithique.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/techniques-avancees-de-l-elevage-au-debut-du-neolithique.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/histoire-orale-et-techniques-de-memorisations-ancestrales.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/perou-caral-5000-ans-et-astronomie-paysagere.html

https://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/usa-extraction-du-cuivre-il-y-a-9-500-ans.html

 

Yves Herbo et Traductions, Compilations de données scientifiques, Sciences-Faits-Histoires, 26-07-2021

mystère échange archéologie lire prehistoire légendes moyen-orient volcanisme Histoire éducation sciences traductions

Ajouter un commentaire