Actualité

Commentaires ou articles sur l'actualité en général

Pompéi : Découverte du trésor d'un sorcier

Pompéi : Découverte du trésor d'un sorcier

 

Pompei treasure2

Le coffre contenait de nombreux objets de valeur, mais pas d'or. Crédit : EPA

 

Les archéologues travaillant dans la ville romaine ensevelie de Pompéi, en Italie, affirment avoir découvert un "trésor de sorciers", notamment des porte-bonheurs, des miroirs et des perles de verre.

" La plupart des objets auraient appartenu à des femmes ", a déclaré Massimo Osanna, directeur du parc archéologique de Pompéi.

Une pièce contenant les corps de 10 victimes, dont des femmes et des enfants, a été mise au jour dans la même maison.

Pompéi fut englouti par une éruption volcanique du mont Vésuve en 79 après JC. L'éruption fatale a conservé la ville et ses habitants au fil du temps, ce qui en fait une source riche pour les archéologues. (YH : On note ici que la même chose est arrivée à une ville voisine, Herculanum, mais qu'on n'en parle jamais ! Pourtant, cette ville dédiée et peut-être créée (?) par le héros Hercule devrait aussi avoir certains intérêts historiques... mais il est vrai que les fouilles d'Herculanum ont commencé dès le... XVIIIᵉ siècle par les Bourbon-Deux-Siciles qui régnaient sur Naples. Et que les méthodes employées et pillage officialisé n'ont pas arrangé les choses pour l'archéologie moderne... Mais il doit y rester des choses dans les couches les plus profondes...).

Le " trésor du sorcier " de Pompéi a été retrouvé dans ce qui restait d'une boîte en bois. Le bois lui-même s'était décomposé et il ne restait que les charnières en bronze, préservées par la matière volcanique qui se durcissait. Les objets trouvés sont ainsi décrits :

Lire la suite

Tour de France de l'étrange ODHTV Saison 6

Tour de France de l'étrange ODHTV Saison 6 - MAJ épisodes Hors-série 07 et 08-2019

 

Odhtv etrange 1

 

La 6ème saison du Tour de France de l'étrange recommence sous une autre forme. Le 06ème Tour de France de l'étrange ou le JT de la Haute-étrangeté vous partagera ainsi tous les 3 mois, les informations importantes de nos partenaires, l'interview de l'édition (les minutes de l'étrange), les conseils de Black et un dossier qui sera soit une réédition, soit un épisode du tour de France de l'étrange des reporters d'odhtv.
 

Saison 4 sur votre site S.F.H. : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/paranormal/tour-de-france-de-l-etrange-odhtv-saison-4.html

Saison 5 sur votre site S.F.H. : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/paranormal/tour-de-france-de-l-etrange-odhtv-saison-5.html


 

Tour de France de l'étrange 6X01 : Shadows people

Dans cette édition, présentée par Gilles Thomas :- Description des JT de la Haute étrangeté
- Observation de dame blanche avec Yves Herbo
- Conseil de Black: Objet d'enquête n°2: Les thermomètres
- Dossier de l'édition: Shadow people et êtres encapuchonnés (avec Remy Fauchereau, New Eppon, le CRUN et des témoins)

Lire la suite

Grece : fouilles du site néolithique Koutroulou Magoula 2019

Grece : fouilles du site néolithique Koutroulou Magoula 2019

 

Koutroulou magoula in greece 1

Des bâtiments monumentaux, des fours à céramique fermés et d'impressionnantes tranchées périphériques ont été révélés à Koutroulou Magoula. Crédit: Yannis Hamilakis

 

" Signes de sophistication communautaire sur le site néolithique de Koutroulou Magoula en Grèce "

Un grand bâtiment du néolithique moyen a été découvert au sommet de la colonie néolithique de Koutroulou Magoula en Grèce centrale pendant la saison des fouilles de cette année, ont annoncé vendredi des archéologues, selon l'ANA.

Le bâtiment a des murs de pierre mesurant 9,5 m de long et presque 8,5 m de large, et est l’un des plus grands de cette période en Grèce. Il semble également avoir été soutenu par un énorme contrefort externeSa fonction reste incertaine, mais les résultats préliminaires indiquent qu'il a été utilisé pendant longtemps et qu'il a été reconstruit et modifié. À certaines périodes, il semble aussi avoir été partagé avec des animaux domestiques.

Une autre découverte importante est un complexe de fours de poterie fortement brûlés et fermés, trouvé près du bord de la colonieL'un des fours conserve extrêmement bien son sol en plâtre, une partie de ses murs et de son dôme en plâtre, ainsi que d'autres caractéristiques architecturales. Il a été construit sur une plate-forme grossièrement plâtrée.

 " C’est une découverte extrêmement importante et une indication de la sophistication technologique des habitants néolithiques du site ", a déclaré le Dr Nina Kyparissi-Apostolika, éphor honoraire de l’éphorat de la paléoanthropologie et de la spéléologie, et codirectrice des fouilles avec le professeur Yannis Hamilakis de l'Université Brown

Lire la suite

Adygea et ses mystérieuses structures préhistoriques

Adygea, Caucase, et ses mystérieuses structures préhistoriques

 

Caucase1 miniCaucase-Adygea

Nous sommes juste à côté de la légendaire Mer Noire, dans le Caucase du Nord-Ouest. Pourquoi légendaire Mer Noire ? Parce que la Mer Noire a été identifiée par plusieurs archéologues et chercheurs, océanographes inclus, comme le lieu précis originaire de la légende du fameux Déluge biblique de Noé, lui-même issu des mythes sumériens liés à l'épopée de Gilgamesh. Mais le débat n'a jamais été clôt en fait car, même s'il a été prouvé scientifiquement et que la chose est acquise maintenant, que " l’entrée massive d’eau salée par le Bosphore dans une mer Noire, alors un lac d’eau douce avec une salinité de 1 gramme par litre, a commencé il y a «9000 ans» précisément (-7000 Av JC), (Guillaume Soulet avec Edouard Bard, professeur au Collège de France, et Gilles Lericolais), on ne sait pas vraiment s'il s'est agit d'une rupture brusque d'un barrage rocheux ou d'une percée plus lente et durant des années...

Mernoire bosphore

Le Bosphore (ISS - NASA)

 

La mer Noire, alors un lac d'eau douce, dont les rives sont peuplées depuis des millénaires, s’est remplie d’eau salée. Venu de la mer de Marmara, via le Bosphore, un déversement catastrophique en aurait remonté le niveau, inondant de vastes plaines en quelques années. De cet événement spectaculaire proviennent deux récits mythiques: l’épopée de Gilgamesh et le déluge biblique. Beaucoup supposent que cela a provoqué aussi la marche vers l’Ouest des premiers paysans des rives de la mer Noire vers la Bretagne, et vers l'est en direction de la Mongolie et la future Muraille de Chine (expliquant les nombreuses anciennes tombes de populations de type caucasiennes et non asiatiques)... Cette «théorie», liant bouleversements géologiques et histoire, mythes des hommes, fut proposée par deux géologues américains, Bill Ryan et Walt Pitman, en 1997... et elle est toujours disputée car les datations sont difficiles à cerner : il semble bien que les eaux de ce lac/mer aient plusieurs fois subi de fortes hausses comme de fortes baisses, en fonction des divers glaciations et dégels historiques... modelant à chaque fois les rives et le fond de ce vaste bassin peuplé depuis très très longtemps (des outils de Homo Erectus, datés de 700.000 ans y ont été trouvés...). Quoiqu'il en soit, nous allons nous intéresser aujourd'hui à une région particulière du Caucase, bordant cette Mer Noire, et en particulier à des centaines de structures qui ont peut-être été construites ici par la population locale ou de passage, y inclus de très beaux Dolmens assez semblables à ceux découverts dans une grande partie de l'Europe... :

Lire la suite

Indonésie, Gunung Padang 3 : Confirmations ?

Indonésie, Gunung Padang 3 : Confirmations ?

 

Gunung padang site

Cet article est la suite des articles précédents sur l'Indonésie, en particulier sur Gunung Padang :

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/pyramide-geante-a-java.html (2013)

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/gunung-padang-les-traces-perdues-de-l-atlantide.html (2014)

 

C'est lors d'un meeting scientifique qui s'est déroulé en décembre 2018 qu'une publication importante, concernant Gunung Padang, est passée assez inaperçue pendant les fêtes.

Après des années de fouilles et de recherches scientifiques, la nouvelle publication du Dr géologue Danny Hilman Natawidjaja (Indonesian Institute of Sciences) vient étoffer ses précédentes analyses sur l'artificialité d'une grande partie du site...

Voici le résumé de cette publication accompagnée d'un PDF plus bas : " Le site archéologique du mont Padang est connu depuis la fin du XIXe siècle comme ayant un complexe mégalithique au sommet. Nos études prouvent que la structure ne couvre pas seulement le sommet mais qu’elle enveloppe également les pentes  sur une superficie d’au moins 15 hectares.

Des études géophysiques complètes combinant des méthodes de radar de pénétration du sol (GPR) et de résistivité multicanal, une tomographie sismique complétée par des données de carottage et des fouilles archéologiques, montrent par ailleurs que les structures sont non seulement superficielles mais enracinées plus profondément. Les structures ne sont pas construites en une fois, mais consistent en plusieurs couches de périodes consécutives.

La couche la plus élevée de la surface est constituée de piles horizontales de roches en colonnes basaltiques formant des terrasses en escalier et décorées par des arrangements exotiques de colonnes rocheuses dressées formant des murs, des chemins et des espaces.

La deuxième couche, qui avait été précédemment interprétée à tort comme une formation rocheuse naturelle, enfouie à 1 à 3 mètres sous la surface du sol, est un remblai de plusieurs mètres d'épaisseur consistant en un agencement plus compact et plus avancé de roches en colonnes similaires dans une matrice à grains fins.

 

Gunungpadang kujang dhn 2018b

cet artefact, nommé " Kujang " par les Sundanais, a été découvert à 3 mètres de profondeur, à la limite du sol de la seconde couche, a été daté à entre 9770 et 9550 ans avant maintenant calibrés.

 

La troisième couche est également un arrangement artificiel de fragments de roche avec des types variés allant jusqu’à environ 15 mètres de profondeur. La troisième couche repose sur une langue de lave fracturée et massive. L'enquête révèle également des preuves de grandes cavités ou chambres souterraines.

Les résultats de la datation préliminaire au radiocarbone indiquent :

Lire la suite

Canaan, Israel : découverte d'un scarabée et de tablettes gravés

Canaan, Israel : découverte d'un scarabée et de tablettes gravés

 

Tel rehov israel 3500ans astarte2

Une sculpture trouvée lors des fouilles à Tel Rehov montre une déesse de la fertilité. (Gabi Laron, fouilles de Tel Rehov / Université hébraïque de Jérusalem )

 

Des fouilles dans une ancienne ville de 3500 ans du pays de Canaan, Tel Reḥov, maintenant dans l'Israel moderne, révèlent que Rehob était l'une des plus grandes cités cananéennes du sud du Levant à la fin de l'âge du bronze (XVe-XIIIe siècles av. J.-C.) et a prospéré lorsque l'Égypte contrôlait une grande partie de la région.

Les archéologues ont déterré cinq tablettes en argile représentant des femmes égyptiennes à la poitrine nue et un scarabée sculpté et gravé.

Amihai Mazar et Uri Davidovich sont professeurs d'archéologie à l'Université hébraïque de Jérusalem. Ils ont détaillé leurs nouvelles découvertes dans un article récemment publié dans le Bulletin des écoles américaines en recherches orientales, que vous pouvez lire sur le site Web de l'Université de Chicago.

Mazar et Davidovich écrivent dans l'article « Réhob a été construit près de Beth Shéan, une ville protégée par une garnison égyptienne » et les sculptures des femmes nues « représentent probablement des déesses de fertilité anciennes, comme Asherah ou Astarté » . Et, essayant de donner une raison sur le but pratique expliquant à quoi les tablettes auraient pu servir, Mazar a expliqué qu’elles étaient " utilisées à la maison, dans le cadre de pratiques religieuses domestiques populaires, dans la sphère domestique, principalement liées à la fécondité des femmes. ”.

Les tablettes représentant les femmes nues ont été retrouvées dans une « grande structure publique complexe dont le but et la taille totale sont inconnus », et ses larges murs et ses contreforts sont encadrés par une cour spacieuse. Mazar et Davidovich ont écrit que le bâtiment avait « une grande salle au sud, des fondations profondes et des remplissages de construction massifs, qui témoignent tous de sa nature non domestique ».

Voir la suite ci-dessous :

Lire la suite

Equateur : découverte de poteries d'une culture inconnue

Equateur : découverte de débris de poteries d'une culture inconnue

 

Equateur realalto1

CRÉDIT: BUREAU DE PRESSE DE LA FEFU

 

Des archéologues de l'Université fédérale d'Extrême-Orient (FEFU), de l'Institut d'archéologie et d'ethnographie SB ASR (Russie), de l'École supérieure polytechnique du littoral (ESPOL) (Équateur) et de l'Université de Tohoku (Japon) ont découvert des tessons de récipients en céramique évoquant les restes culturels des premières périodes du site Real Alto équatorien. Les découvertes datent de 4640 - 4460 av. J.-C.(6640 à 6460 ans av. maintenant), cette période est limitrophe de Valdivia, l'une des plus anciennes cultures de poteries de l'Amérique du Nord et du Sud. Un article connexe est publié dans la revue spécialisée L' Antiquité.

 

Equateur realalto7Equateur realalto8

La quête pour la naissance de la technologie de la poterie en Amérique du Sud a été initiée vers la fin des années 1950 avec la découverte de sites Formateurs Anciens à Iowland en Colombie et sur la côte de l'Equateur (Hoopes 1994). Dans les années 1960, la poterie provenant du site de Valdivia a été interprété par l'archéologue Estrada et ses collègues américains comme indiquant une influence directe en Equateur provenant de la culture Jõmon de l'archipel Japonais aux alentours de 3050 Av. JC. (Meggers et al. 1965). Des datations seulement confirmées durant les années 1970/1980 avec les fouilles à Real Alto et Loma Alta, suggérant une origine locale basée sur la découverte de poteries d'une ancienne période (Valdivia I : 3650-2650 Av. JC). (YH: Suggérant seulement car il faut se méfier des pillages, des réutilisations... ou de l'existence d'autres cultures ou même d'importations...). Les fouilles ont aussi prouvé l'existence d'une période différente (Valdivia II : 2650-2350 Av. JC).

 

Au cours des fouilles sur le site de Real Alto (Équateur), des scientifiques russes ont découvert des fragments de récipients en céramique à une profondeur de 75 cm à 1 mètre. Ils appartiennent au complexe archéologique de San Pedro insuffisamment étudié. L'analyse radiocarbone par spectromètre de masse a montré que la poterie remonte à 4640-4460 av. JC. Cette période est proche ou coïncide avec les premières étapes de la culture de Valdivia, selon le célèbre personnage en céramique, symbole de l’Équateur. Dans le même temps, des fragments de poterie de San Pedro se distinguent de ceux de la culture Valdivian par la composition décorative et le mode d'application. Les fragments de poterie de San Pedro sont en corrélation avec des fragments de Real Alto et d'autres lieux de fouilles archéologiques récupérées dans les années 70 et 80 mais attribués à aucune culture particulière. Ainsi, les chercheurs ont reçu des arguments supplémentaires pour parler d'une nouvelle culture archéologique liée à la période de formationCelle-ci existait et se développait simultanément avec celle de Valdivia sur la côte pacifique de l’Équateur.

Voir la  suite ci-dessous :

Lire la suite

L'Arche de Noé et les documents déclassifiés de la CIA

L'Arche de Noé et les documents déclassifiés de la CIA

 

ararat-anomaly-1949-closeup.jpg

ararat-anomaly-1949-closeup

 

" Toutes les informations dans cet article, même si autrefois SECRET / NOFORN, ont été déclassifiées par les organismes compétents et publiées par le Freedom of Information Act (FOIA) à Clifford A. Paiva. L'anomalie du mont Ararat n'est pas l'Arche, mais plutôt une structure géologique et peut-être culturellement modifiée. L'Arche et la photo de Simmons-Arslan, images traitées par Clifford A. Paiva, est à l'altitude de 16.500 pieds (5.000 mètres) dans la section nord-est du volcan. Le Dr. Arslan qui a pris la photo en 1989 pour M. Robin Simmons, affirme que la zone sévèrement crevassée est très dangereuse et apparemment inaccessible. Le Dr. Robert Gates, secrétaire à la Défense actuel, a ordonné une des nombreuses enquêtes précédentes sur la position de l'Arche dans le milieu des années 1990. Le danger pour le monde en ce qui concerne précisément comment un tel navire massif est parvenu à se positionner sur un volcan haut de 17,000 pieds continue d'être une menace pour la sécurité internationale. "

ararat-anomaly-1949.jpg

1949-CIA

 

" BSM Research Associates traite de la CIA et des investigations d'imagerie de l'Agence Geo-Spatial Intelligence Agency concernant le Mont Ararat, l'Arche, et des discussions avec la Defense Department's National Reconnaissance Office (NRO). Elles ont eu lieu sur une unité de télécommunication sécurisé (STU) téléphonique en 1999, au Laboratoire Dahlgren du Naval Surface Warfare Center pendant que je travaillais en tant que physicien. Les informations concernant le «navire» ont été classifiées au moment de la conversation, en 1999, cachées bien sûr du grand public mais révélées à moi par le biais du téléphone STU de la Defense Intelligence Agency (la DIA) du NRO. Mon engagement portait sur l'application de techniques de traitement d' images appliquée à l'imagerie disponible du navire. Ces événements ont suivi le mandat de l'actuel secrétaire à la Défense Robert Gates (1994) et son abandon de ses responsabilités en matière de sécurité nationale concernant la vérification et la validation de la position du navire sur le strato-volcan, du mont Ararat en Turquie orientale. Les craintes concernant des embarras personnel et professionnel peuvent avoir influé sur son courage au sujet de cette enquête d'une importance capitale. Le Dr. Gates a peut-être confondu anthropologie historique et géophysique avec l'illusion de la religion. Le concept de religion est un moyen sûr (de manipulations ?) pour les employés du gouvernement.

 

anomaly1989a.jpganomaly1989

L'Arche a été statuée comme exister, et la photo Simmons-Arslan confirme qu'elle est située dans la section nord-est du strato-volcan, très près du sommet, au nord-ouest de la gorge Ahora. Le navire a été photographié par le Dr Ahmet Arslan en 1989 sous la direction et le financement de M. Robin Simmons. Voir ci-dessous :

Lire la suite

Grèce : Un monument en marbre au sommet d'un îlot pyramidal

Grèce : Un monument en marbre au sommet d'un îlot pyramidal

 

Dhaskalio grece1

L'îlot «mini-montagne» de Dhaskalio, au large de l'île cycladique de Keros (Projet Cambridge Keros)

Les archéologues ont découvert le plus ancien complexe monumental jamais découvert dans le monde grec. On parle bien de l'Ancienne Grèce, celle de la culture Cycladique.

C'est la preuve d'un riche paysage culturel et monumental datant plus tôt que la période minoenne sur un îlot isolé et inhabité en forme de pyramide.

L'îlot de Daskalio est situé juste au large de la côte de l'île de Keros, qui est l'une des îles des Cyclades dans la mer Égée. Elle faisait autrefois partie de Keros avant que le niveau de la mer ne monte.

La structure longtemps enfouie, datant d'au moins 4 600 ans, a été construite en marbre transporté depuis de petites îles égéennes à bord de minuscules navires en bois.

 

Dhaskalio grece2

Des tonnes de marbre importé au sommet de cet îlot cycladique

Lire la suite

Motza, découverte d'une cité préhistorique

Motza, Israel, découverte d'une cité préhistorique

 

Israel motza

Reportage par Ilan Rosenberg et Ari Rabinovitch - Nir Elias

 

MOTZA, Israël (Reuters) - Une énorme colonie préhistorique découverte près de Jérusalem par des archéologues israéliens offre un nouvel aperçu du développement des civilisations à la fin de l'âge de pierre. La métropole, vieille de 9 000 ans, découverte lors d'une enquête menée avant la construction d'une nouvelle autoroute, est l'une des plus grandes jamais découvertes, a déclaré mardi l'autorité israélienne des antiquités.

L'équipe a estimé que 2 000 à 3 000 personnes y vivaient, ce qui correspondrait à une ville par rapport aux normes modernes. Il couvrait des dizaines d'acres près de l'actuelle ville de Motza, à environ cinq kilomètres à l'ouest de Jérusalem.

Avant la découverte, on pensait généralement que toute la région était inhabitée au cours de cette période, au cours de laquelle les gens délaissaient la chasse pour leur survie pour adopter un mode de vie plus sédentaire comprenant l'agriculture.

Voir la suite ci-dessous :

Lire la suite

Chine: des cranes allongés datés de 12000 à 5000 ans

Chine, découverte de squelettes aux cranes allongés datés de 12000 à 5000 ans

 

Chine houtaomuga 6000ans

Sur un site appelé Houtaomuga, en Chine de l'Est, les scientifiques ont mis au jour 25 squelettes datant d'environ 12 000 à 5 000 ans. Parmi ceux-ci, onze comportaient des crânes artificiellement allongés et des os aplatis à l'avant et à l'arrière de la tête, a annoncé une équipe dirigée par le bioarchéologue Quanchao Zhang et le paléoanthropologue Qian Wang.

Les chercheurs rapportent en ligne le 25 juin dans l' American Journal of Physical Anthropology, que les modifications du crâne se sont produites sur ce site plus que sur toute autre fouille archéologique à ce jour.

Le remodelage permanent du crâne au début de la vie, lorsque les os crâniens sont mous, peut être obtenu en comprimant la tête du nourrisson avec les mains. Ou en reliant la tête avec des surfaces dures et plates telles que des planches ou bien en enveloppant la tête dans un tissu, ce qui remodèle de la même manière des os crâniens immatures. Ces modifications spécifiques de la tête peuvent avoir été utilisées en tant que signes de statut social.

Des crânes de forme étrange et intentionnellement modifiés ont été découverts dans de nombreuses régions du monde (YH : y compris en France). Les affirmations des années 1980 selon lesquelles deux crânes de Néandertal âgés d'environ 45 000 ans auraient été remodelés très tôt dans la vie ont été rejetées par de nombreux chercheurs (YH : à l'époque, néandertalien était encore sous-évalué par les scientifiques). Les premiers crânes présentant des signes généralement acceptés de modification du crâne datent d'environ 13 000 à 10 000 ans en Asie occidentale, dans le sud-est de l'Australie et, à présent, en Asie orientale. Dans les Amériques, cette pratique a débuté il y a plus de 8 000 ansSN Online: 2/13/18).

« Il est trop tôt pour dire si la modification crânienne intentionnelle est apparue pour la première fois en Asie de l’Est et s’est propagée ailleurs ou a eu lieu indépendamment à différents endroits », a déclaré Wang, de la Texas A & M University de Dallas.

Houtaomuga a été fouillé de 2011 à 2015. Le squelette d'un homme avec un crâne modifié a été retrouvé dans une tombe datant d'il y a 13 000 à 11 000 ans, selon les styles de poterie retrouvés dans la même couche de sédimentLa datation radiocarbone du squelette le situe à environ 12 000 ans. Deux couches de sédiments datant de 6 300 à 5 000 ans contenaient 10 squelettes avec des crânes remodelés.

Voir la suite ci-dessous :

Lire la suite

Photos des U2 déclassées : des découvertes archéologiques

Les photos d'espionnage U2 déclassées révèlent de nouvelles découvertes archéologiques

 

Moyen orient davidanderson

Image d'un "cerf-volant du désert" ou d'un piège à gibier datant de la préhistoire, capturée par un avion espion U2. - ARCHIVES NATIONALES ET ADMINISTRATION DES ARCHIVES

 

Au cours de la guerre froide, les États-Unis ont mené une série de missions de reconnaissance clandestines à l'aide d'avions-espions U2 volant à 70 000 pieds (21 336 mètres) d'altitude au-dessus de l'Europe, du Moyen-Orient et de l'Asie. Le programme a pris fin de manière célèbre et publique lorsque l’Union soviétique a abattu le pilote américain Francis Gary Powers le 1 er mai 1960, mais avant ces événements, des pilotes américains avaient effectué des dizaines de missions pour rassembler une documentation photographique détaillée sur le terrain. Ces photographies s'avèrent inestimables pour les archéologues travaillant au Moyen-Orient aujourd'hui.

Dans un nouvel article en accès libre publié dans Advances in Archaeological Practice , Emily Hammer et Jason Ur détaillent leurs derniers efforts pour rendre les données de ces vols U2 accessibles au public et pour démontrer leur importance pour les projets de recherche en cours au Moyen-Orient. L'imagerie aérienne est utile en archéologie pour identifier les caractéristiques difficiles à voir au niveau du sol. Dans cette étude, les images de U2 ont également aidé Hammer et Ur à identifier les sites archéologiques endommagés ou détruits au cours des 60 dernières années : (Voir suite ci-dessous) :

Lire la suite

Des géoglyphes-oiseaux de Nazca identifiés

Des géoglyphes-oiseaux de Nazca identifiés

 

Colibri nazca 50mlong

Les scientifiques ont analysé les lignes de Nazca en forme d'oiseau et ont découvert que ce géoglyphe censé montrer un colibri est en réalité un oiseau appelé un ermite, qui ne vit pas dans le désert. Par Diego Delso, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=42787840

 

Une équipe de scientifiques japonais a étudié certains grands géoglyphes de Nazca. Les grandes lignes de Nazca ont longtemps été couvertes de mystère. Les énormes géoglyphes se comptent par milliers et représentent tout, des animaux et des plantes aux bêtes apparemment mythiques en passant par des figures humaines étranges, ainsi que des motifs géométriques. Ces chercheurs ont découvert que certaines des créations massives du Pérou représentent des oiseaux non indigènes.

Selon une nouvelle recherche publiée le 19 juin 2019, dans le Journal of Archaeological Science: Reports, le désert de Nazca, dans le sud du Pérou, comprend un oiseau ermite (une espèce forestière) et un pélican (un habitant de la côte).

Personne ne sait pourquoi les lignes de Nazca ont été faites, et il est trop tôt pour dire pourquoi les pré-incas qui les ont sculptées se seraient intéressés aux oiseaux non locaux, a déclaré Masaki Eda, co-auteur de l'étude, zoarchéologue au musée de l'université de Hokkaido au Japon.

Voir la suite ci-dessous :

Lire la suite

Arabie Saoudite : un étonnant site de 10000 ans étudié

Arabie Saoudite : un étonnant site de 10000 ans étudié

Arabiesaoudite tabuk 10000ans mini

 

Des chercheurs du département d'archéologie de l'Université de York, en Grande-Bretagne, étudient actuellement un site archéologique en Arabie Saoudite, dans la région de Tabouk près de la Mer Rouge, datant de l'âge de pierre, il y a environ dix mille années.

Tabuk saudi arabia locator map

Selon le professeur Geoff Bailey, un expert en archéologie arabe, " l'installation est considérée comme l'un des sites archéologiques parmi les plus rares dans le monde, et qui soulève de nombreuses questions scientifiques autour de lui ", tel que rapporté par l'Agence de presse saoudienne, SPA.

Lire la suite

Choquequirao, la deuxième mystérieuse Machu Picchu

Choquequirao, la deuxième mystérieuse Machu Picchu

 

Choquequirao06

 

Le gouvernement péruvien travaille actuellement à la construction d'un téléphérique menant au site de Choquequirao, surnommé "l'autre Machu Picchu". Ceci afin de réduire l'afflux de touristes au Machu Picchu proprement dit. Pour Choquequirao, cela se traduira par une explosion du nombre de visiteurs, qui passera de 5 personnes en moyenne à 3 000 par jour après son ouverture à la fin de 2015. Au Machu Picchu, ce nombre reste limité à 2 500 visiteurs par jour. Actuellement, la plupart des visiteurs à Choquequirao doivent voler à Cuzco, l'ancienne capitale impériale des Incas, et puis conduire pendant quatre heures sur les routes de montagne. Ensuite, c'est encore 12 à 16 heures de marche.

Loin des sentiers Incas foulés, chaque année, par des milliers de touristes, les ruines récemment « redécouvertes » de Choquequirao au Pérou mettent en lumière une nouvelle hypothèse : la fabuleuse civilisation inca aurait résisté près de quarante ans après la chute de Cusco.

Choquequirao05

Des générations de voyageurs ont rêvé de se perdre au cœur des sites Incas qui s’égrènent au Pérou, vieilles pierres alignées auréolées de mystère. Pourtant aujourd’hui, du célébrissime Machu Picchu à l’incontournable vallée sacrée autour de Cusco, difficile d’envisager une communion cosmique avec les fils du soleil, dans le silence des vestiges. De l’aube au crépuscule, ce sont des hordes de touristes - toutes nationalités confondues - qui empruntent le chemin pavé de l’Inca, photographient, arpentent et caressent les pierres des fameuses cités mille fois imaginées.Un site toutefois, autorise une visite plus confidentielle : la cité perdue de ChoquequiraoBerceau de l’or » en quechua). Le comte français Eugène de Sartiges fut l’un des premiers explorateurs à avoir révélé l’existence de la citadelle, qui retomba vite dans l’oubli, avant d’être « redécouverte » dans les années 90 et progressivement déblayée depuis le début des années 2000. Mais, contrairement à tous les autres sites Incas accessibles au plus grand nombre, déambuler à travers Choquequirao se mérite : depuis le village de Cachora, petit bout du monde péruvien à 180 kilomètres à l’ouest de Cusco, il faut au minimum deux jours de marche pour parcourir, entre agaves et genêts, les 30 kilomètres et les 3000 mètres de dénivelés qui séparent la civilisation de la cité perchée : Voir la suite ci-dessous :

Lire la suite