archaeology

Mexique : De nouveaux artefacts étranges trouvés vers Tarimoro ?

Mexique : De nouveaux artefacts étranges trouvés vers Tarimoro ?

 

Guanajuato mexico9 mini

Une nouvelle vidéo vient d'apparaître sur internet, en provenance du Mexique comme plusieurs autres, (voir à Veracruz et à Ojuelos de Jalisco par exemple - liens en bas), mais cette fois-ci dans une autre région encore, celle de Guanajuato, une petite région mexicaine située dans le centre du pays au nord-ouest de la capitale. Comme avec toutes ces vidéos et photos provenant de découvertes par des locaux et non des archéologues ou spécialistes, il convient d'être très prudent mais le nombre de ces nouvelles pièces, ainsi que de fortes similitudes avec des pièces (et déités) assimilées par l'archéologie officielle aux fabrications des Toltèques est encourageante quant à leur véracité. On se souviendra tout de même que les autres pièces, dont certaines assez proches artistiquement parlant ou question représentativité, ont été assimilées par certains aux Olmèques et/ou Mayas du côtés de Veracruz et aux Aztèques du côté de Ojuelos de Jalisco. Mais la réutilisation des outils et arts par les différentes civilisations se succédant dans des endroits somme toute assez peu éloignés sur la durée temporelle a toujours compliquée la tâche des archéologues au niveau identification et déductions...

La visualisation de cette petite vidéo (ci-dessous) semble indiquer que les objets ont été regroupés au domicile d'un collectionneur. On distingue au mur rapidement quelques photos montrant des ruines et éventuellement le lieu de la découverte. Une enquête rapide permet de constater que dans cette région (l'une des plus petites du Mexique) se trouve au moins 4 anciennes cités précolombiennes en ruines assez identifiées mais peu connues et gardant encore une bonne part de leurs mystères. Je profite donc de ce petit film, que vous pouvez découvrir ci-dessous, avec des images étonnantes d'artefacts semblant une nouvelle fois montrer des "petits gris" aux yeux et crânes proéminents, tri ou quadridactyles, accompagnés de "soucoupes" assez caractéristiques. Notons aussi que dans cette ville de Tarimoro, où ont été regroupés les artefacts, existe pas moins de 10 musées regroupant tant des objets précolombiens que datés de l'époque colombienne, sans oublier le fameux musée des momies qui date du 19ème siècle et illustre aussi plusieurs légendes locales :

Zonas arqueologicas guanajuato canada virgen

zonas arqueologicas guanajuato canada virgen : l'une des quatre cités antiques régionales

Lire la suite

L'origine des Incas dévoilée par la génétique ?

L'origine des Incas dévoilée par la génétique ?

 

Maukallacta2

La génétique des héritiers modernes des Incas jette une nouvelle lumière sur leurs origines et leurs lignages. La première étude sur les familles d'ascendance documentée de la noblesse Inca montre au moins deux groupes patrilinéaires et leurs origines liées au lac Titicaca et à la région du sud de Cusco. 

UNIVERSITÉ DE SAN MARTIN DE PORRES - Une équipe multinationale sud-américaine du Pérou, du Brésil et de la Bolivie dirigée par l'  Université de San Martin de Porres  à Lima, au Pérou, a publié la première étude génétique sur les descendants modernes des lignées impériales incas dans la revue  Molecular Génétique et génomique. Ce travail soutenu par des fonds du projet Genographic (Geno 2.0), montre de nouvelles perspectives sur les origines et les lignées Inca... :

 

Temples de maukallacta perou

Ruines des temples de Mauka llacta dans le district de Paccarictambo à environ 50 km au sud de Cusco, construits par les Incas en l'honneur de leurs ancêtres. Une des origines intermédiaires probables de la lignée inca dans le voyage vers Cusco. Crédits : Ricardo Fujita

Lire la suite

Canaan : une tombe royale de 3600 ans dans l'ancienne Armageddon - Megiddo

Canaan : une tombe royale de 3600 ans dans l'ancienne Armageddon - Megiddo

 

Megiddo tomb treasure 400

 

Comme chacun est censé le savoir, Canaan est une ancienne région du Proche-Orient, donc de l'est Méditerranéen. Cette région correspond plus ou moins aujourd'hui aux territoires réunissant l’État d'Israël, les Territoires palestiniens, l'ouest de la Jordanie, le Liban et l'ouest de la Syrie. On appelle Cananéens les habitants de ce territoire à l'âge du bronze, parfois appelé pour cette région « période cananéenne ». Dans le récit biblique, Canaan désigne la terre promise aux Hébreux, par Yahvé (l'Eternel) à Abraham. Elle désigne la région comprise entre la Méditerranée et le Jourdain, avant sa conquête par Josué et les tribus d'Israël sorties d'Égypte. Le terme proviendrait du nom de Canaan, petit-fils de Noé. Et, dans cette région très citée évidemment dans les textes anciens, religieux ou non, se trouve le site archéologique très célèbre de Mediggo, ville canaanéenne également citée dans la Bible à plusieurs reprises : dans la liste des 31 rois vaincus par Josué (Josué 12, 21) lors de la conquête de la Terre promise, dans le livre des Rois, le roi David élargit ses frontières et le roi Salomon la fortifia (1. Rois, 9,15) alors que dans l'Apocalypse (16,16) de l'apôtre Jean donne le nom d'Armageddon הר מגידו, Har-Megiddo, le mont Megiddo, le lieu où les rois de la terre se rassemblent pour faire la guerre...

Dans la partie nord-ouest du tél, les fouilles ont découvert des phases ultérieures de l'âge du fer, dont une couche du 7ème siècle avant notre ère qui a produit des découvertes reliées aux versets bibliques concernant le meurtre du roi Josias de Juda à Megiddo en 609 avant notre ère, dont il est aussi question dans les anciens textes.

Une découverte extrêmement intéressante a eu lieu dans l'ancienne cité de Meggido, qui pourrait donner des informations inédites sur la dynastie royale peu connue qui a régné sur ce centre très puissant avant sa défaite et conquête par l'Egypte  au début du 15ème siècle avant J.-C. Il s'agit d'une chambre funéraire intacte datée de 3 600 ans donc et qui contient tous ses trésors archéologiques mais aussi des données ADN potentiellement très instructives sur l'époque concernée.

Situé à 30,5 km au sud de Haïfa, ou encore 90 km au nord de Jerusalem, dans ce qui est aujourd'hui le nord d'Israël, le site antique de Megiddo a dominé une passe stratégique sur les principales routes militaires et commerciales internationales pendant près de neuf millénaires, de 7000 avant JC à 1918, dates de la première trace d'habitation humaine connue et d'une grande bataille entre les Anglais et l'Empire ottoman. Surplombant la vallée de Jezreel, le site a été témoin de nombreuses batailles décisives antiques qui ont modifié le cours de l'histoire, lui donnant le nom figuratif d' Armageddon (de Har-Megiddo, ou «colline de Megiddo») inventé pour la première fois dans le livre de l'Apocalypse.

Historiquement, lors de la première bataille enregistrée dans l'histoire du Proche-Orient ancien, à Megiddo, les forces du pharaon égyptien Thoutmosis III ont assiégé la ville fortifiée dans la première moitié du 15ème siècle avant JC. Après un long siège de sept mois, la ville a capitulé et céda au pharaon, qui incorpora Canaan comme province dans son empire. Et cette tombe royale date de la période juste précédente d'après la fourchette de datations...

11 megiddo tomb treasure adapt 885 1

Un modèle représente la tombe avant l'ouverture. La chambre funéraire est la structure en haut à droite avec deux grandes dalles appuyées l'une contre l'autre - MODÈLE PAR ADAM PRINS ET ROBERT HOMSHER

Lire la suite

ATA et mutations : nouvelle publication de Garry Nolan

ATA et mutations : mars 2018, nouvelle publication de Garry Nolan

 

Ata 2012 400Ata 2012 - dans "Sirius" du Dr Greer - définitivement authentifiée en 2018 par l'Université de Stanford

 

Après la sortie du film "Sirius" de Steven Greer (l'un des instigateurs du fameux "Disclosure Project") en 2012 puis les premières analyses génétiques du scientifique universitaire Garry Nolan en 2013, incomplètes par manque de moyens financiers, c'est une nouvelle analyse plus complète, établie par de nombreux scientifiques de l'Université de Stanford, qui vient d'être publiée ce 22 mars 2018. 

Tout d'abord, un rappel de cette affaire qui date de 15 ans environ puisqu'elle part de la découverte, au Chili, dans le désert d'Atacama, en 2003, du squelette étrange d'un petit être de 15 cm de long, équipé d'un grand crane allongé et d'une crête et d'un squelette "non humain" (10 paires de côtes par exemple au lieu de 12, entre autres). Supposé être un petit alien ou un primate inconnu, l'être était surnommé Ata et faisait un peu la vedette du film Sirius en deuxième partie... Voici quelques articles que j'ai publié à l'époque, avec de nombreuses vidéos, afin de se remémorer l'histoire, en se rappelant aussi que le scientifique Garry Nolan (assez disputé à l'époque malgré son intégrité et indépendance !) avait déjà annoncé que l'être était très probablement humain, et pas un fœtus comme supposé un moment, mais bel et bien un enfant probablement décédé vers l'âge de 7 ou 8 ans, malgré ses difformités et petite taille, et possiblement au cours des 19 ème ou 20 ème siècle (des traces génétiques amérindiennes mais aussi européennes). Il soupçonnait déjà à l'époque une forme de mutation rare, il semble que les nouvelles analyses confirment largement ces soupçons, même si certaines suppositions ou résultats incomplets sont démentis maintenant, notamment sur l'âge au décès, alors que la fourchette estimée de son ancienneté semble plus large qu'estimée au départ (on parle de entre 500 ans et 40 ans d'ancienneté maintenant avec quelques contradictions sur la qualité des échantillons)...

Selon Garry Nolan, le squelette a été si bien préservé qu’on a du mal à le dater : “ Soit il a été conservé dans un coffre pendant cinq cents ans, soit il est très récent ”,confirme le chercheur à Courrier international. Le New York Times rapporte l’hypothèse des scientifiques : la momie (? plutôt squelette que momie en fait !) aurait vécu après les années 1500 et la colonisation du Chili, car des origines européennes ont été détectées dans ses gènes.

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/ovni-ufo/le-documentaire-sirius-du-dr-greer-va-etre-tourne.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/ovni-ufo/le-disclosure-project-et-le-film-a-venir-sirius.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/avant-le-ata-de-garry-nolan-il-y-avait-un-atta-boy-de-robert-ripley.html

On peut déjà dire qu'il s'agit d'une sorte de réhabilitation de Steven Greer, dans la mesure où nombre de sceptiques ou autres "zététiciens" auto-proclamés l'avaient clairement traités d'escroquerie et d'un montage artificiel de ce corps, sans aucune preuve mais juste par convictions inquisitrices, malgré les démentis rapides des scientifiques en 2013, attestant de l'authenticité de "Ata"... Chose largement prouvée maintenant !

Les nouvelles analyses révèlent que Ata était en fait une fille, bien humaine en dépit de sa taille étonnante et de nombreuses autres étrangetés: un crâne allongé, dix paires de côtes au lieu de douze, des os développés comme ceux d'un enfant de six ans (au niveau des genoux notamment) ou des dents déjà formées. Il s'agirait d'un fœtus de petite fille, vraisemblablement mort-née ou décédée peu après sa naissance, précise aujourd'hui l'équipe de chercheurs emmenée par Garry Nolan, professeur de microbiologie et d'immunologie à l'université de Stanford, en Californie. Les analyses génétiques détaillées réalisées après un prélèvement de moelle osseuse en 2012 viennent enfin d'être publiées jeudi dans la revue Genome Research.

Ata garry nolan

Les extrémités des membres non finalisées, le crâne non fermé et l'ensemble amène à un fœtus, alors que la grandeur du crâne, le nombre de côtes et 9 autres anomalies ne sont pas expliquées autrement que par des mutations rares... (crédit Garry Nolan)

Lire la suite

Irak et Italie : des ports antiques découverts

Irak et Italie : des ports antiques découverts

 

Paleopolis sous mer

Hasard du calendrier, deux publications archéologiques parlent de la découverte de ports antiques cette mi-mars 2018, mais aussi, la découverte du plus ancien de ces deux ports a été faite par une équipe italo-irakienne en Irak, alors que l'autre a été faite par une équipe italienne en Italie, du côté de Naples...

Mais commençons pas la découverte effectuée et confirmée ce mois dans l'ancienne Mésopotamie sumérienne, et dont les datations en font l'un des plus anciens ports au monde puisqu'il a été daté du 3ème millénaire Avant J.-C. En fait, les fouilles d'Abu Tbeirah révèlent un trésor qui remonte à 5000 ans. C'est la première excavation d'une structure portuaire liée à une ville sumérienne dans la région, ainsi que la plus ancienne. 

D'après les découvreurs, cette découverte du port d'Abu Tbeirah, qui a été nommé Marsa, et qui se trouvait autrefois sur le littoral du Golfe arabe, permettra aux archéologues d'écrire un nouveau chapitre de l'histoire de la Mésopotamie, dépassant le stéréotype commun selon lequel les cités mésopotamiennes étaient entourées de champs de céréales et irriguées artificiellement par des canaux. Il devient de plus en plus évident que le delta du Tigre et de l'Euphrate et les marais environnants ont joué un rôle fondamental dans le développement de cette grande civilisation. La mission archéologique, coordonnée par les professeurs Licia Romano et Franco D'Agostino, a débuté en 2017 grâce au financement de l'Université Sapienza et du ministère italien des Affaires étrangères. Des fonds supplémentaires seront fournis par la Fondazione Bardelli.

 

Les villes sumériennes étaient toutes organisées autour du pôle temple / palais, et reliées entre elles par des canaux, équipés pour cela d'un port permettant la gestion des contacts et des entreprises. Bien que connu de sources cunéiformes grâce à certaines tablettes, ce type de structure n'a été identifié que par la technologie satellitaire, mais n'avait jamais été fouillé.

Marsa portsumerien

Marsa, le port sumérien, situé près de l'ancienne embouchure du fleuve Euphrate (près de l'actuelle Nassiriya)

Lire la suite

Bulgarie : De nouvelles céramiques gravées de symboles datées de 8000 ans

Bulgarie : De nouvelles céramiques gravées de symboles datées de 8000 ans
 
Worlds oldest writing slab mini
 
 
 
Ce n'est pas la première fois que des symboles étranges, voir des formes d'écritures inconnues, sont découverts en Bulgarie ou même dans la région des Balkans en général et de la Mer Noire. J'en ai déjà parlé ici par exemple, avec la culture Vinca qui était exactement dans cette région, mais plus tardivement par rapport à ces nouvelles inscriptions découvertes (qui sont plus vieilles que le proto-sumérien !)  : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/ecritures-enigmatiques-4-la-tablette-dispilio.html
 
 
ou ici car l'Ossétie se trouve bien dans le Caucase, entre la Mer Noire et la Mer Caspienne... : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/ecritures-enigmatiques-le-disque-de-vladikavkaz.html
 
Ici, je parle aussi d'une inscription faite il y a environ 6500 ans sur la paroi d'une grotte près de Sitovo (à côté de Plovdiv, Bulgarie). Les signes écrits sont en deux lignes et chaque ligne est de 3,4 mètres de long. Les signes sont de 40 cm de hauteur. Les débuts d'une écriture, ou une écriture héritée ? : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/les-plus-anciennes-ecritures-ne-sont-pas-de-sumer.html
 
Mais revenons a ces nouvelles découvertes en Bulgarie, un pays où l'archéologie est en plein essor avec un très riche passé de cultures préhistoriques avancées menant aux Thraces, Scythes, puis Greco-Romains et où il ne se passe pas un mois sans qu'une importante découverte archéologique est annoncée. Nous parlons ici d'une découverte faite en octobre 2017 mais annoncée seulement le 14 février 2018, jour de l'archéologie en Bulgarie. Une découverte qui confirme d'autres plus anciennes et qui ajoute son grain au moulin qui dénonce les erreurs (volontaires ou non) de la science "occidentale" héritée en grande partie de l'ancienne main-mise sur les sciences par la franc-maçonnerie des 18 au 20ème siècles... (et je ne parle pas de "complot" mais bien d'Histoire !) :
 
Worlds oldest writing slab

 

Cette plaque de céramique vieille de 8 000 ans, découverte récemment dans le sud-est de la Bulgarie, pourrait contenir l'écriture la plus ancienne au monde. Photo: Administration du district de Sliven

Lire la suite

Des datations de pétroglyphes changent la préhistoire humaine

Des datations de pétroglyphes changent la préhistoire humaine

 

Peintures murale espagne neanderthal3 mini

Des symboles maintenant attribués aux Néandertaliens...

 

Ce sont deux nouvelles publications scientifiques qui viennent de toute façon confirmer de précédentes données ou même bouleverser notre réalité en ce qui concerne la préhistoire du genre Homo Sapiens. Ces publications sont lisibles dans Science AdvancesSymbolic use of marine shells and mineral pigments by Iberian Neandertals 115,000 years ago et dans ScienceU-Th dating of carbonate crusts reveals Neandertal origin of Iberian cave art.

Pour mémoire, historiquement parlant, les néandertaliens ont reçu au 20ème siècle l'appellation "Homo sapiens neanderthalensis" pour le distinguer de l'homme moderne, appelé "Homo Sapiens sapiens". Ces appellations ont été délaissées quelque peu depuis les dernières années car on ne considère plus néandertalien comme étant de la même espèce, mais néandertalien est toujours considéré comme l'un des plus proches "parents" de l'homme moderne (avec Homo Sapiens Idaltu, découvert en 2003 ?), un cousin issu du même ancêtre génétique. Notons tout de même qu'il a fallut attendre 2014 et 2017 pour avoir enfin un génome complet de Neandertal, ce qui a confirmé que 16 variantes génétiques de Neandertal se retrouvent chez l'Homme. Jusqu'à 2,6% de notre génome peut provenir de Néandertal, les Asiatiques en ayant la plus grande part. Encore à noter, alors que ces mêmes spécialistes semblaient donner comme ancêtre à Neandertal (et à nous !) Homo Heidelbergensis, ses  tests ADN démontrent que ce n'est pas obligatoire : Les paléogénéticiens ont été surpris de constater que le génome mitochondrial d'Homo heidelbergensis était différent de celui d'Homo neanderthalensis, mais proche de celui de l'homme de Denisova...

Les scientifiques ne peuvent s'empêcher de constater que les études génétiques, au lieu d'éclairer et affiner les choses, découvrent plutôt des migrations plus anciennes que prévues, des branches génétiques inconnues ou insoupçonnées, des croisements de peuplades qui ne sont pas sur les mêmes continents d'après les données historiques... les choses sont beaucoup plus complexes en fait avec ces résultats génétiques. 

Pour rappel également, de nombreuses études précédentes (voir en bas de l'article) amènent à penser que néandertalien était beaucoup plus proche, intellectuellement parlant, de l'homme moderne que soupçonné auparavant. De plus en plus de rapports vont dans le même sens : Neandertal était un artiste, mais aussi probablement un bâtisseur, un navigateur et un tisseur... et il se pourrait bien que lui et l'homme moderne (nous), tirions ces capacités intellectuelles d'un ancêtre commun, qui existait il y a 1 million à 600.000 années...

 

Peintures murale espagne neanderthal

Une peinture symbolique/ figurative réalisée manuellement par des néandertaliens dans une grotte espagnole il y a 68 000 ans (grottes de La Pasiega, Maltravieso et Ardales). (CD Standish/ AWG Pike/ DL Hoffman)

Lire la suite

Découverte historique sous la tombe du prophète Biblique Jonas

Découverte historique sous la tombe du prophète Biblique Jonas

 

Tunnelsirak

Le prophète Jonas est très connu et vénéré tant par les chrétiens que les musulmans et israélites car son personnage historique est décrit dans un des livres de l'Ancien Testament, lui-même issu des textes juifs mais également dans le Nouveau Testament et cité également plusieurs fois dans le Coran. L'histoire de la baleine (ou plutôt du poisson géant selon la traduction)  et de Jonas fait partie de ce Livre. Si le récit biblique ne semble pas être daté du tout de la même époque ni considéré par les érudits comme très sérieux, le personnage, historiquement, a bien possiblement existé au 8ème siècle avant J.C. (cité brièvement dans le deuxième livre des Rois) et l'emplacement de sa tombe (détruite malheureusement, ainsi que la mosquée de Yunus par Daesch/EI en 2014) est connue pour être à Ninive (Mossoul) et avoir été très longtemps vénérée.

Mais la découverte qui vient d'être faite n'a en fait aucun rapport avec ce prophète biblique, à part que c'est ce qui est considéré comme les débris de sa tombe qui surplombent les souterrains creusés par les pillards, dans lesquels cette étonnante trouvaille historique a été faite. Etonnante car il s'agit d'écritures anciennes, en cunéiforme, qui parlent d'un ancien roi qui a "dominé le monde" au 7ème siècle avant J.-C., et découvertes par Daesh !

Voyons donc  de quoi parle cette publication scientifique qui nous révèle une Histoire datant d'environ 2700 ans donc... :

 

Ruins of the mosque of yunus

Lire la suite

Découverte génétique d'une population amérindienne inconnue

Découverte génétique d'une population amérindienne inconnue

 

Map beringia

Retour sur une découverte et publication de ce début d'année, car elle est d'une grande importance en ce qui concerne l'Histoire de l'Humanité. Cette découverte bouleverse en effet certaines données faussement établies de la science moderne, mais fait aussi apparaître l'existence d'une population "Atlante" (en référence à la légendaire île engloutie) qui est demeurée des milliers d'années sur une terre maintenant engloutie, la Béringie, entre la Sibérie et l'Amérique du Nord....

L'analyse génétique de l'ADN d'un nourrisson trouvé sur le site archéologique d'Upward Sun River, en Alaska, a révélé une population amérindienne jusqu'alors inconnue, que les scientifiques ont baptisée «Anciens Beringiens». La recherche apparaît dans la revue Nature.

Il est largement admis que les premiers colons en Amérique du Nord (le Sud paraissant plus compliqué) ont traversé de l'Eurasie en Alaska via un ancien pont terrestre enjambant le détroit de Béring, qui a été submergé à la fin de la dernière période glaciaire.

Des questions telles que l'existence ou non d'un ou de plusieurs groupes fondateurs (les tout premiers), leur arrivée et les événements suivants font l'objet de débats. Dans cette nouvelle étude, les chercheurs ont séquencé le génome complet d'un bébé - une fille nommée Xach'itee'aanenh T'eede Gaay (Sunrise Child-girl) par la communauté autochtone locale - dont les restes ont été trouvés sur le site de Upward Sun River d'Alaska en 2013.

À leur grande surprise, les scientifiques ont découvert que bien que Xach'itee'aanenh T'eede Gaay ait vécu il y a environ 11 500 ans, longtemps après l'arrivée des premiers habitants dans la région, ses informations génétiques ne correspondaient à aucune des deux branches reconnues des premiers Amérindiens, qui sont désignés comme "au Nord et au Sud".

Au lieu de cela, elles semblaient avoir appartenues à une population amérindienne entièrement distincte, qu'ils ont appelé Anciens Beringiens.

" Nous ne savions pas que cette population existait ", a déclaré le professeur Ben Potter, co-auteur de l'Université de l'Alaska Fairbanks.

 

Ancient beringians

Une illustration scientifique du camp Upward Sun River dans ce qui est maintenant l'Alaska intérieur. Crédit d'image: Eric S. Carlson / Ben A. Potter.

Lire la suite

Retour sur le Mont Serpent de l'Ohio, USA

Retour sur le Mont Serpent de l'Ohio, USA

 

Adams ohio greatserpent mini

 

J'en ai déjà parlé car ce grand Mont du Serpent de l'Ohio aux Etats-Unis, fait partie des structures créées par l'homme idéalement vues du ciel, en altitude : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/visibles-que-du-ciel-3.html

Une nouvelle publication scientifique, dans la Revue archéologique de Cambridge par James Duncan, Carol Diaz-Granados, Tod Frolking et Brad Lepper, qui est conservateur de l'archéologie à l'Ohio History Connection, propose une nouvelle théorie concernant les réels objectifs de cette immense structure culturelle amérindienne datée officiellement de l'an 1030 après J.C.

 

Serpent mound

Serpent Mound dans le comté d'Adams est la sculpture en terre la plus emblématique jamais créée par les ancêtres des Indiens de l'Amérique du Nord, mais maintenant elle ne peut être vue qu'à travers une sorte de filtre. Parce qu’il a été endommagé par les pillages et les labours, avant d'être sauvé et restauré à la fin des années 1880 par Frederic Putnam du Peabody Museum de l'Université HarvardEt les restaurations de Putnam ont été influencées par ce qu'il pensait sur ce que à quoi le monticule devrait ressembler...

 

Serpent mound terrassenonrestauree oeuf

En bas à gauche, devant "l’œuf", on voit sur cette ancienne photo la structure qui n'a jamais été restaurée...

 

Il a décidé que le monticule représentait un serpent avec un œuf dans ses mâchoires. Il croyait que cela démontrait un lien entre le Serpent Mound et diverses cultures de l'Ancien Monde. D'autres archéologues ont documenté des parties du monticule ignorées par Putnam, comme un terrassement en forme de wishbone qui s'enroulait autour de l'autre côté du soi-disant œuf. Evidemment, Putnam a estimé que ce terrassement n'avait aucun sens si le monticule représentait en fait un serpent et un œuf, donc il ne l'a pas restauré.

 

Greatserpentmound ohio

Lire la suite

Techniques d'animations au temps de la préhistoire

Techniques d'animations au temps de la préhistoire

 

Rondelleautre2

Des chercheurs (français) avaient déjà mis en évidence d'incroyables techniques d'animations dignes du cinéma dans des temps aussi reculés que le paléolithique, comme publié ici dans cet ancien article de 2013http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/incroyable-techniques-cinematographiques-au-paleolithique.html

 

Chauvet 1

Ancient artists at France's Chauvet Cave superimposed drawings of two bison to create an eight-legged beast intended to depict trotting or running, two researchers say.  Les artistes anciens de la grotte Chauvet en France ont superposé des dessins de deux bisons pour créer une bête à huit pattes, destinée à représenter le trot ou la course - M. AZEMA, J. CLOTTES, CHAUVET CAVE SCIENTIFIC TEAM - https://www.sciencenews.org/article/stone-age-art-gets-animated

 

De nouvelles publications viennent confirmer les choses par un autre biais, celui des jouets d'enfants préhistoriques et antiques trop longtemps mal interprétés par les archéologues ou mal classifiés et mis, comme beaucoup d'objets découverts, sous l'étiquette facile et peu significative d' "objets culturels ou de rituels". Il a en fait fallut que deux équipes situées dans des organismes différents et ne travaillant pas ensemble publient en 2017 et 2018 des articles complémentaires et les commentent lors de récentes réunions de scientifiques. Ces publications ne sont pas obligatoirement axées sur les techniques d'animation, mais plus largement sur le fait que de nombreux objets mal attribués dorment dans des collections de musées, et que ces objets ont très probablement été fabriqués et utilisés par des enfants, leur enlevant une partie de étiquette "rituel" pour une autre plus proche du jouet et de l'éducation...

Le rapprochement avec les techniques d'animation apparaît en fait très nettement quand on examine plusieurs petits disques percés d'un ou deux trous, qui ont été découverts tant dans l'ouest de l'Europe (Espagne et France pour les temps préhistoriques) qu'en Israël (pour les temps antiques).

 

Kidsplay

Une reconstruction d'un disque en rotation d'environ 14 000 à 21 000 ans en Europe occidentale montre un animal dans différentes positions de chaque côté. Lorsque le disque est vrillé sur une chaîne, la créature semble bouger.

Lire la suite

Guatemala : Le vrai coeur de l'empire Maya découvert ?

Guatemala : Le vrai coeur de l'empire Maya découvert ?

 

Maya guatemala

 

Un réseau maya tentaculaire découvert sous la jungle du Guatemala. Les chercheurs ont découvert plus de 60 000 ruines mayas cachées au Guatemala lors d'une percée archéologique majeure. La technologie laser a été utilisée pour effectuer des relevés numériques sous la canopée de la forêt, révélant des maisons, des palais, des routes surélevées et des fortifications défensives.

Le paysage, près des villes mayas déjà connues, aurait abrité des millions de Mayas de plus que ce que d'autres recherches avaient suggéré auparavant. Les chercheurs ont cartographié plus de 2 100 km2 dans le nord du Petén. Les archéologues croient que la technologie de pointe va changer la façon dont le monde verra la civilisation ancienne des Mayas.

" Je pense que c'est l'une des plus grandes avancées sur plus de 150 ans d'archéologie maya ", a déclaré Stephen Houston, professeur d'archéologie et d'anthropologie à l'Université Brown.

 

Images lidar guatemala

WILD BLUE MEDIA / CHANNEL 4 - On pense que la plupart des structures sont des plates-formes en pierre pour des maisons de poteaux en bois et de chaume

 

M. Houston a déclaré à la BBC qu'après des décennies de travail dans le domaine archéologique, il a trouvé l'ampleur de l'enquête récente "à couper le souffle". Il a ajouté: "Je sais que cela semble hyperbolique mais quand j'ai vu l'imagerie [Lidar], ça m'a donné des larmes aux yeux." :

Lire la suite

Bombardement d'un Temple araméen de 3000 ans par la Turquie

Bombardement d'un Temple araméen de 3000 ans par la Turquie

 

Aindaratemple mini

Décidément, les recherches archéologiques en territoire Kurde enchaînent bonheur et tristesse. Après les intéressantes et encourageantes découvertes effectuées l'année dernière dans des territoires habités depuis des générations par la communauté kurde au nord de l'Irak, nous assistons aux affligeants et tristes bombardements d'autres sites archéologiques au nord de la Syrie, notamment aux environs de Afrin. Ce n'est pas sans rappeler certains actes abominables commis par Daesch envers le patrimoine de l'Humanité, mais il s'agit ici de bombardements effectués par l'armée turque, pour des raisons essentiellement politiques...

 

Les découvertes archéologiques en territoire kurde : http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/kurdistan-une-cite-du-neolithique-decouverte-sous-un-monticule.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/kurdistan-decouverte-de-tablettes-cuneiformes-de-l-empire-assyrien.html

http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/kurdistan-irak-decouvertes-antiques-en-sulaymaniyah.html

 

De récentes frappes aériennes turques sur la région d'Afrin, au nord de la Syrie, ont détruit un temple antique, avec des sculptures en pierre datant de 3 000 ans "détruites en fragments", selon un groupe de surveillance.

La collaboration The American Schools of Oriental Research's (ASOR) Cultural Heritage Initiatives a suivi la destruction des monuments pendant la guerre en Syrie. Selon la dernière mise à jour du groupe, le temple d'Ain Dara, juste au sud d'Afrin, a subi de "lourds dégâts" après avoir été touché, entre le 20 janvier et le 22 janvier.

Le temple a été construit par un groupe de personnes connues sous le nom d'Araméens au début du premier millénaire avant JC, après l'effondrement de l' Empire Hittite, à une époque où les civilisations de la région émergeaient de l'âge du bronze... Le site a été mis à jour grâce à la découverte d'un énorme lion en basalte dans les années 1950 :

 

LionbasalteAinDara

Lire la suite

L'Homme moderne hors d'Afrique il y a 177000 à 194000 ans !

L'Homme moderne hors d'Afrique il y a 177 000 à 194 000 ans !

 

Israel modern humans mini

Décidément, les certitudes et choses apprises à l'école ne résistent pas au temps, les "théories prouvées" n'en sont pas du tout... Après la découverte de fossiles de l'Homme moderne (Homo Sapiens sapiens) au Maroc, datés de 400 000 ans l'année dernière, une nouvelle découverte vient non seulement confirmer les choses, mais indiquent que cet Homme moderne avait déjà quitté l'Afrique il y a entre 177 000 et 194 000 ans... A moins que, si on se réfère aux découvertes encore plus anciennes d'un hominidé possiblement ancêtre de Homo dans les Balkans... ou encore les crânes de Georgie russe, sans oublier les fossiles éthiopiens montrant un grand nombre de caractéristiques modernes mis au jour dans les sites d'Omo Kibish et de Herto, datés respectivement d'environ 195 000 et 160 000 ans. Homo Sapiens pourrait bien en fait n'être pas apparu "spécialement" en Afrique, mais un peu partout puisqu'il serait possiblement une mutation génétique d'Homo Erectus, qui s'était répandu dans le monde entier il y a environ 2 millions d'années... le débat restant ouvert en fait...

Cette nouvelle découverte a été faite donc au Moyen-Orient, hors d'Afrique, puisque c'est dans la grotte Misliya, sur les flancs ouest du Mont Carmel en Israël que la découverte a été faite. En réalité, c'est en 2012 que la découverte de cette mâchoire humaine encore équipée de sept dents a été effectuée, mais il a fallut 5 ans pour confirmer les soupçons des chercheurs et l'aide de la communauté internationale pour commencer à prouver l'appartenance de cette mâchoire à Homo Sapiens sapiens et non pas à Néandertalien par exemple ou à Erectus... Cette publication dans "Science", accompagnée d'autres publications d'accompagnement demeure encore très prudente, mais il faut bien avouer que les récentes découvertes au Maroc ou même déjà en Israël en 2015 vont toutes dans le même sens et confortent les scientifiques question probabilités.

Des découvertes antérieures en Israël avaient convaincu certains anthropologues que les humains modernes avaient commencé à quitter l'Afrique il y a 90 000 à 120 000 ans. Mais la mâchoire récemment datée est en train de modifier ce récit. " Ce serait le premier humain moderne que quelqu'un ait jamais trouvé en dehors de l'Afrique ", a déclaré John Hawks, un paléoanthropologue de l'Université du Wisconsin, Madison, qui n'a pas participé à l'étude. La mâchoire supérieure - qui comprend sept dents intactes et une incisive cassée, a été décrite dans un article de la revue Science et fournit des preuves fossiles qui soutiennent les études génétiques qui ont suggéré que les humains modernes ont déménagé plus tôt que supposé d'Afrique. En fait, les scientifiques pensent maintenant de plus en plus que l'Homme moderne était déjà hors d'Afrique il y a environ 220 000 ans selon l'article cité :

 

Misliyagrotte israel

C'est dans la grotte Misliya, sur les flancs ouest du Mont Carmel en Israël que la découverte a été faite. (Mina Weinstein-Evron, Université de Haïfa)

Lire la suite

Manuscrits de la Mer Morte : du nouveau

Manuscrits de la Mer Morte : du nouveau

 

QumranQumran - les anciennes grottes

 

Les archéologues sont en train d'excaver une nouvelle grotte à Qumran, dans l'espoir de trouver de nouveaux manuscrits de la mer Morte.

A l'origine, les manuscrits de la mer Morte ont été découverts dans 11 grottes et remontent à environ 2000 ans. Ils sont constitués de milliers de fragments provenant de plus de 900 manuscrits, y compris de nombreux exemplaires de textes de la Bible hébraïque (Ancien Testament). Les parchemins ont été écrits en hébreu, en araméen et en grec, mais qui, exactement, les a écrits est un sujet de débat parmi les érudits. Beaucoup d'experts croient que les membres d'une secte juive appelée les Esséniens ont écrit les parchemins de Qumran. Onze des grottes de la mer Morte ont été découvertes entre 1947 et 1956 près de la nouvelle grotte, dans ce qui est maintenant la Cisjordanie, près de la côte de la mer Morte.

En 2017, les archéologues ont annoncé la découverte d'une 12ème grotte, bien qu'ils aient dit que la grotte avait été pillée au milieu du 20ème siècleÀ l'intérieur de la grotte, ils ont découvert un seul rouleau vierge, avec les restes de bocaux, de tissu et un bracelet en cuir qui aurait servi à emballer et ranger les rouleaux, selon l'équipe, dirigée par Oren Gutfeld, un archéologue à l'Institut hébreu d'archéologie de l'Université de Jérusalem.

Gutfeld et Randall Price, de l'Université Liberty de Lynchburg, en Virginie, dirigent maintenant une équipe d'archéologues qui fouillent cette nouvelle grotte :

Dead sea scrolls 1

Lire la suite